Lorsque Flynn Rider, le bandit le plus recherché du royaume, se réfugie dans une mystérieuse tour, il se retrouve pris en otage par , une belle et téméraire jeune fille à l’impressionnante chevelure de 20 mètres de long, gardée prisonnière par Mère Gothel. L’étonnante geôlière de Flynn cherche un moyen de sortir de cette tour où elle est enfermée depuis des années. Elle passe alors un accord avec le séduisant brigand… C’est le début d’une aventure délirante bourrée d’action, d’humour et d’émotion, au cours de laquelle l’improbable duo va rencontrer un cheval super-flic, un caméléon à l’instinct de protection surdéveloppé, et une drôle de bande de malfaiteurs.

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 1 décembre 2010
Réalisé par ,
Film américain
Avec les voix originales de , , ,
Durée : 1h41min
Titre original : Tangled
Bande-Annonce :

Adapté de l’un des contes allemands recueilli par , Raiponce est le cinquantième film des studios Disney et le premier à être réalisé en 3D. Le résultat est techniquement convainquant et n’a rien à envier aux récentes productions . Visuellement, le film est même plus “lumineux” que ses prédécesseurs et la fluidité de l’animation est très raccord avec les dernières productions “classiques” du studio d’animation le plus connu au monde.

En ce qui concerne l’histoire, il ne faut pas se leurrer : on est bien dans un conte de fées avec le savoir-faire “Disneyien” : des héros attachants, mignons et dotés d’un certain sens de la répartie (mais un peu niais), une méchante effrayante (mais pas trop) et un cast animalier pour soutenir les héros et être les principaux vecteurs d’humour du film. Si le résultat est largement à la hauteur, on ne peut pas dire que le film fasse réellement dans l’originalité non plus avec sa énième princesse en détresse.

Mais bon, on doit bien avouer que ce n’est pas ce que l’on recherche dans ces films-là. On a là un divertissement familial façon haut du panier : un grand classique en puissance. On retrouve évidemment les fameuses chansons que le studio affectionne tant et si on ne discerne pas encore de morceau “identitaire” au film comme l’avaient pu l’être le “Il en faut peu pour être heureux” de ou le “Sous l’Océan” de par exemple, ceux-ci sont corrects avec une mention particulière à la chanson des brigands.

En bref, Raiponce répond au cahier des charges du parfait dessin-animé à aller voir en famille pendant l’hiver ou si vous avez gardé une fibre enfantine assez prononcée, sachant que l’humour du film reste quand même accessible à tout âge.