Affiche du film REBELLE

Mérida, fille du roi d’Écosse, est une jeune fille impétueuse et échevelée, qui préférerait être archère. À la suite d’une dispute avec sa mère, elle fait un choix désespéré qui va avoir de grandes conséquences sur le royaume de son père et sur la vie de sa mère. Pour remettre les choses en ordre, elle va devoir braver les forces de la nature, de la magie et d’une malédiction.

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 1er août 2012
Réalisé par Marc Andrews, Brenda Chapman
Film américain
Avec Kelly MacDonald / Bérénice Béjo (voix VO/VF), Billy Connolly / Jacques Frantz (voix VO/VF), Emma Thomson / Nathalie Homs (voix VO/VF)
Durée : 1h35min
Titre original : Brave
Bande-Annonce :

Rebelle ou une gestation de 7 ans pour un film Pixar après son mariage avec Disney : on peut considérer l’union consommée tant certains tics de la firme à la souris aux grandes oreilles se retrouvent dans ce nouveau film. En effet, l’histoire proposée par ce long-métrage est assez convenue et même si l’humour reste efficace notamment grâce aux 3 petits frères de l’héroïne, il n’use plus assez de second degré pour gommer le trop-plein de niaiserie de ce genre de film d’animation (et je ne parle pas des aspects moralisateurs de celui-ci…). Les fameuses chansons des dessin-animés Disney sont également de la partie : elles restent néanmoins discrètes et se fondent un peu plus dans l’ensemble du film que dans certains Disney qui étaient carrément devenus des comédies musicales.

Techniquement, Pixar a revu pour la première fois depuis 25 ans l’intégralité de leurs logiciels d’animation pour Rebelle. Particulièrement utile pour la gestion des mouvements, cette mise-à-jour accommpagnée d’un travail supplémentaire a également permis d’animer la chevelure bouclée de l’héroïne (une première chez Pixar qui se “simplifiait” habituellement le travail avec des cheveux lisses) et de mieux appréhender diverses couches de vêtements. De même les décors écossais sont assez sublimes et visuellement le travail de Pixar reste bluffant tant en terme graphique qu’en terme d’animation.

Photo (1) du film REBELLE

Même si Rebelle semble un peu “classique” avec ses relents Disneyiens et sans doute un peu fade par rapport aux autres productions Pixar, l’ensemble est toutefois exemplaire d’un savoir-faire dans le film d’animation moderne et reste donc un très bon divertissement.

Alors attention, si Rebelle est un Pixar trop Disney à mon goût dans le mauvais sens du terme (trop gentillet et simpliste), on retrouve quand même dans ce film beaucoup d’atouts visuels et humoristiques qui restent très efficaces. La séquence d’introduction est étonnante et se termine comme introduisant une fresque héroïque. Tout le design des personnages comme de cet univers écossais est splendide et inventif. De même, l’expressivité des ours du film est excellente tant dans la drôlerie que dans les moments plus dramatiques. Enfin, on rit assez souvent durant le visionnage et on ne s’ennuie pas une seconde. Le film reste toutefois plus proche d’un Raiponce dans le ton que d’un Wall-E ou d’un Toy Story 3.

Mais même si Rebelle semble un peu “classique” avec ses relents Disneyiens et sans doute un peu fade par rapport aux autres productions Pixar (mais bien au-dessus d’un Cars 2 néanmoins), l’ensemble est toutefois exemplaire d’un savoir-faire dans le film d’animation moderne et reste donc un très bon divertissement.

Photo (2) du film REBELLE

Print Friendly, PDF & Email

[critique] Rebelle

0