Tragicomédie portant un regard sarcastique sur la bureaucratie et la politique serbe, Requiem pour Madame J. impose le jeune cinéaste Bojan Vuletić en figure du cinéma balkanique à suivre de très près.

Déjà réalisateur de Practical Guide to Belgrade with Singing and Crying en 2011, REQUIEM POUR MADAME J. est le deuxième long-métrage du serbe Bojan Vuletić, sélectionné à Berlin en février et ce mois-ci dans le focus Serbie de la sélection ACID, à Cannes. Ce nouveau film raconte les mésaventures d’une cinquantenaire ayant récemment perdu son mari et ayant décidé de mettre fin à ses jours à la fin de la semaine. Problème : ce n’est pas simple de se donner la mort en Serbie en 2016.

Vuletić adopte un angle délibérément tragicomique, faisant de cette histoire qui aurait pu être traitée de façon misérabiliste une farce noire à la frontière de Kafka, du conte, de Dumont, de Ken Loach et de Wes Anderson. Les tableaux en plans d’ensembles fixes se succèdent et laissent acteurs et décors s’exprimer : c’est une scène de théâtre de la vie quotidienne que Vuletić installe, évoquant à travers cette symétrie mathématique la rigueur absurde des instances bureaucratiques.

Photo du film REQUIEM POUR MADAME J.

REQUIEM POUR MADAME J.

Parce que c’est bien là le sujet de REQUIEM POUR MADAME J. : la difficulté d’agir dans une société serbe bloquée entre communisme et capitalisme, étouffante et rigide pour son peuple. Le désespoir intime rencontre la folie politique dans une explosion d’ironie et d’écriture douce-amère où les décors vétustes des vieux bâtiments de la « démocratie populaire » yougoslave sont le terrain de jeu qui n’a pas peur de s’amuser des malheurs de ses compatriotes.

« Avec cette seconde réalisation, Bojan Vuletić s’impose en maître. »

Drôle, tragique, poétique, tantôt même onirique et fantastique, REQUIEM POUR MADAME J. est un petit tour de force qui émeut sans trop en faire, de la par la justesse de ses personnages et la douceur statique de sa mise en scène, merveilleusement composée qui, par le simple mouvement des regards et des personnages, installe une ambiance très singulière. Avec cette seconde réalisation, Bojan Vuletić s’impose en maître. Chaque choix respire d’une intention profonde de faire naître un geste d’auteur : ces personnages, semblant toujours si lointains de la caméra, sont assurément vivants. Et quand, brutalement, un plan rapproché vient couper cette rigoureuse rythmique, il fait rire à gorge déployée ou pleurer à chaudes larmes – mais il n’est en tout cas jamais innocent. Tout simplement brillant.

KamaradeFifien

Votre avis ?

[CRITIQUE] REQUIEM POUR MADAME J.
Titre original : Rekvijem za gospodju J.
Réalisation : Bojan Vuletić
Scénario : Bojan Vuletić
Acteurs principaux : Mirjana Karanovic, Jovana Gavrilovic, Danica Nedeljkovic
Date de sortie : Prochainement
Durée : 1h33min
4.0Très bon
Avis des lecteurs 0 Avis