L’agent spécial Strahm est mort, et le détective Hoffman s’impose alors comme le légataire incontesté de l’héritage de Jigsaw. Cependant, tandis que le FBI se rapproche de plus en plus dangereusement de lui, Hoffman est obligé de commencer un nouveau jeu qui révélera enfin quel est le véritable grand dessein derrière les machinations de Jigsaw…

Note de l’Auteur

[rating:4/10]


Date de sortie : 04 novembre 2009
Réalisé par
Film américain
Avec , , Betsy Russell
Durée : 1h 30min
Bande-Annonce :


SAW 6 – BANDE-ANNONCE VF
envoyé par baryla. – Les dernières bandes annonces en ligne.

Six ans déjà que le Jigsaw s’amuse à tourmenter le quotidien de nos chères victimes dans des épreuves malsaines et sadiques à souhait. Six années déjà que l’on attend le dénouement de cette franchise qui tourne de plus en plus en rond : après la réussite surprise du premier volet (film indépendant à très petit budget), le concept révolutionnaire de Saw est devenu grand public et a donc perdu de son style et de sa crédibilité.

Pire, à mes yeux, le concept original est passé complètement à la trappe. Au commencement, il s’agissait de mettre à l’épreuve des personnes en les confrontant à un dilemme quasi cornélien : soit tu te fais du mal (auto-amputations, auto-mutilations…) soit tu meurs. L’aspect psychologique était très puissant. Seulement voilà, désormais, hormis dans les scènes d’ouvertures, le concept a évolué et est devenu « soit tu tues la personne en face de toi, soit tu meurs ». Plus rien à voir donc puisqu’il est beaucoup plus facile de tuer une tierce personne que de se crever un œil ou se couper un bras.

Et puis, pour être honnête, les trop nombreux rebondissements commencent sérieusement à lasser : le Jigsaw (remarquablement interprété par Tobin Bell) est mort mais par miracle il avait un acolyte ! Et quand il meurt à son tour, nouveau miracle, un flic et la femme du Jigsaw ont pris la relève ! Quelle originalité ! Et pourquoi pas son arrière grande tante pour un futur Saw 8 ou simplement un fils caché ?

Ce nouveau volet n’échappe pas à ce torrent de critiques, pire, je pense qu’il s’agit de l’un des moins bons et des moins travaillés. La scène d’ouverture est pas mal (il faut bien le reconnaître), l’univers glauque est toujours là mais le reste du film n’est qu’un patchwork des précédents opus. L’intrigue est inexistante puisqu’au bout de 15 minutes à peine on sait pertinemment le dénouement et les chemins que le scénario va emprunter.

Au niveau de la mise en scène des meurtres (véritable atout charme de cette franchise très orientée gore), le film manque également de pêche. Répétitive et mécanique, cette dernière n’arrive pas à insuffler le moindre souffle à un récit sensé nous saisir et ne plus nous relâcher mais qui, au final, nous agace et nous ennuie terriblement. La faute à quoi ? La faute à qui ? Sans aucun doute à Kevin Greutert, dont c’est la première réalisation après avoir été monteur pour l’ensemble des précédents opus, qui aligne les tableaux avec une application sage, trop sage, et sans saveur. Il n’arrive jamais réellement à nous embarquer dans cette histoire qui patine beaucoup trop car handicapé par un script boiteux et des flashbacks mal dosés.

En conclusion, n’est pas un mauvais film en soit puisqu’il réussira aisément à combler les fans des précédents volets et tout adolescent en manque de sensations fortes qui réclame tel un bébé capricieux sa dose d’adrénaline.

Malheureusement, pour les amoureux de la première heure dont je fais partie, la pilule devient de plus en plus grosse à avaler au fil des suites.

A quand une véritable suite au premier Saw digne de ce nom ?