V

oilà un film qui arrive à point nommé. Il y a quelques jours, diverses photos compromettantes de célébrités (dont la plus connue est Jennifer Lawrence) s’étaient retrouvées sur la toile, à la portée de tous. C’est aussi le sujet de , le nouveau film de , réalisateur de Bad Teacher, avec déjà . Ici, le couple Jay () et Annie (Diaz), réalisent une sex tape pour pimenter leur vie sexuelle alors que cette dernière commence sérieusement à être sur le déclin depuis l’arrivée de leurs deux enfants. Et comme dans l’affaire Jennifer Lawrence, c’est via l’Icloud d’Apple que le fichier va se propager, touchant l’entourage de la famille, des parents au facteur. Soit tous les personnages auxquelles Jay a offert ses vieux Ipad. A première vue, SEX TAPE est un film totalement de son temps. Qui parle de sexe sans gêne, de la famille américaine moderne et qui incorpore les nouvelles technologies comme éléments déclencheurs ou motifs humoristiques. De plus, le présence de Nicholas Stoller au scénario donne envie lorsqu’on sait qu’il est derrière le bon 5 ans de réflexion ou encore Yes Man. Etant moi-même assez client de l’humour à l’américaine, surtout l’écurie Apatow (à laquelle on peut plus ou moins associer ce film), j’attendais un petit quelque chose de cette nouvelle comédie. Le bide au BO américain laissait planer le doute. A raison ?

072902.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sur le papier, le postulat de base attire la sympathie. Parce qu’il peut parler à tout le monde et n’importe qui peut s’y identifier. Même ceux qui n’ont jamais tourné de sex-tape. Au-delà de ça, la réalité du film nous rattrape très vite et il y a de quoi déchanter.  L’introduction, par le biais de la voix-off, tente d’établir un lien entre le personnage d’Annie et les spectateurs. Enfin, plutôt les spectatrices, puisqu’elle raconte comment sa vie sexuelle est passée d’épique au néant dès l’arrivée de deux enfants ou alors comment un mari perçoit le corps de sa femme suite à une grossesse. Sur ce sujet universel, le film essaye de nouer une complicité immédiate et un peu facile. « Facile », voilà, le mot est lâché et sied convenablement à SEX TAPE. Tout est convenu, classique, pas inspiré. Le sexe, pourtant pas mal présent au début, est traité avec retenue. Le possible côté « subversif » promis rien que par le titre est absent, l’humour refuse systématiquement de s’aventurer sur un possible terrain glissant apte à livrer des gags drôles. Le film qu’on imaginait sans tabou, se révèle être terriblement coincé. Le constat est frappant lorsqu’on s’amuse à comparer ce film à n’importe lequel du clan Apatow. Prenez rien que la première scène du récent Nos Pires Voisins qui traite de la même chose (pour ceux qui ne suivent pas : le sexe après l’arrivée d’un enfant) pour vous rendre compte de la différence flagrante entre un gag qui ose et un gag qui n’ose pas. Car si parfois l’humour est grossier voir de mauvais goût, l’aspect décomplexé est source de générosité.

”Embêtant qu’un film ne fasse pas rire lorsqu’il prétend être une comédie”

Sur l’heure et demi que dure ce SEX TAPE, il est difficile de rapporter en nombre les gags drôles. Je me rappelle avoir eu le sourire en coin à 2 reprises dans l’intro du film (sympathique, au demeurant) puis… Le néant. Embêtant qu’un film ne fasse pas rire lorsqu’il prétend être une comédie. L’autre souci majeur se situe au niveau des personnages, et principalement le duo Segel/Diaz. Ils ont beau se démener, tenter de faire le show, la caractérisation de leurs personnages est basique, si ce n’est pas plutôt déjà vue une bonne centaine de fois auparavant dans le domaine de la comédie américaine. Il n’y a pas ce petit attachement, ces petites choses de leur caractère qui fait qu’on va s’attacher à eux, les aimer. Même l’apparition de Jack Black en guest ne provoque aucun éclat. Le scénario, se contente du mode pilote automatique, piochant dans les poncifs du genre. On va très vite oublier cette comédie tant la concurrence est importante dans le genre. Et n’espérez pas vous consoler avec les seins de Cameron Diaz, bande de coquins. Monde de merde.

CASTING

Titre original : SEX TAPE
Réalisation : Jake Kasdan
Scénario : Jason Segel, Kate Angelo & Nicholas Stoller
Acteurs principaux : Cameron Diaz, Jason Segel, ,
Pays d’origine : U.S.A.
Sortie : 10 SEPTEMBRE 2014
Durée : 1h35mn
Distributeur : 
Synopsis  : Jay et Annie s’aiment, mais dix ans de mariage et deux enfants ont un peu érodé leur passion. Pour ranimer la flamme, ils décident de filmer leurs ébats lors d’une séance épique. L’idée semble bonne… jusqu’à ce qu’ils s’aperçoivent que la vidéo a été envoyée par erreur à tout leur entourage, familial et professionnel ! Pris de panique, ils sont prêts à tout pour faire disparaître le film à scandale chez chacun des destinataires. Ils jouent leur réputation, leur carrière, leur mariage et leur santé mentale…

BANDE-ANNONCE