La veille de Noël, Bart, Ladj, Thai, Yasmine et Eve quittent une soirée qui a mal tournée. Eve, très allumeuse, les invite chez elle. Mais lorsque la jeunesse des villes se retrouve dans les griffes de Joseph, l’étrange gardien de sa maison de campagne, la rencontre bascule dans le conte sanglant…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]


Date de sortie : 1 février 2006
Réalisé par
Film français
Avec , ,
Durée : 1h 35min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Film qui avait fait l’effet d’une bombe à retardement lors de sa sortie en 2006, ne m’avait guère impressionné à l’époque. Le film se résumait en une succession de péripéties orchestrées par des banlieusards ayant visiblement manqué quelques cours de vocabulaire en primaire et découvrant les joies de la France rurale à travers ses champs à perte de vue, ses maisons traditionnelles et sa consanguinité. Rien de bien exceptionnel au final si ce n’est une nouvelle interprétation de ce cher Vincent Cassel qui n’est pas passé inaperçue et qui relevait un peu le niveau. La bombe annoncée n’était en réalité qu’un malheureux pétard mouillé.

Aujourd’hui, en 2010, avec un Kim Chapiron de nouveau sous le feu des projecteurs avec un excellent ovni du doux nom de , l’occasion était trop belle pour ne pas se replonger dans son premier métrage pour éclaircir certains points. Et là, à mon grand étonnement, le film n’est plus si mauvais qu’il y a quatre ans. Hormis Vincent Cassel, les acteurs paraissent moins affligeants notamment Olivier Barthélémy, acteur en pleine ascension que l’on retrouvera prochainement à nouveau aux côtés de Cassel dans un film du meilleur pote de Chapiron, de . L’atmosphère témoigne d’une véritable patte artistique de l’auteur avec un jeu de lumière intéressant rendant palpable cette atmosphère malsaine et étouffante. La société n’est pas si stéréotypée que cela et la bande son de qualité est là pour nous tambouriner les tympans. Comme quoi, la surprise peut vraiment surgir là où on ne l’attend pas le moins du monde.

Au final, Sheitan n’est pas un film qui restera gravé dans les mémoires comme un must-see incontournable mais comme un premier coup de pinceau intéressant à décrypter. Avec Sheitan, Kim Chapiron a réussi son coup médiatique. Une belle claque de la part d’un jeune réalisateur en devenir.