Affiche du film Soyez Sympas Rembobinez

Un homme dont le cerveau devient magnétique efface involontairement toutes les cassettes du vidéoclub dans lequel l’un de ses amis travaille. Afin de satisfaire la demande de la plus fidèle cliente du vidéoclub, une femme démente, les deux hommes décident de réaliser les remakes des films effacés parmi lesquels « SOS Fantômes », « Le Roi Lion » et « Robocop ».

Note de l’Auteur

[rating:8/10]

Date de sortie : 5 mars 2008
Réalisé par
Film américain
Avec , ,
Durée : 1h34min
Titre original : Be kind rewind
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

est sans nul doute un film nostalgique fait pour une génération de cinéphiles (ou pas) qui ont connu l’âge d’or des video-clubs, celui de la découverte de pépites cinématographiques au détour d’un rayon pas forcément très bien éclairé, coincé entre des séries Z improbables. Car si on attend (et on constate) un humour certain de la part du duo Jack Black / Mos Def, c’est surtout ce parfum de plastique et de bande magnétique usée jusqu’à la moelle qui ressort le mieux après le visionnage.

En effet, outre son message prônant l’humain et le fait-main et la franche rigolade que peuvent procurer les acteurs quand ils “refont” littéralement une certaine quantité de films cultes avec une énergie et un plaisir palpable, on se surprend à constater que ce métrage nous ramène à nos propres souvenirs d’amateur de cinéma. Les acteurs nous servent chacun leur registre avec talent : que ce soit dans le domaine de la pitrerie et de l’éxagération comme Jack Black ou celui de la nostalgie avec un Danny Glover particulièrement crédible en vieux tenancier de video-club plus attaché à ses films en VHS qu’à son bilan comptable.

Sans doute que les générations n’ayant connu que le DVD bradé ou le téléchargement (légal ou pas, ce n’est pas le propos) ne comprendront pas totalement ce film, mais il faut parfois qu’il y ait du bon à approcher l’âge d’un vieux c**.

Le film en lui-même va crescendo qualitativement parlant. Je dois avouer avoir trouvé le premier tiers de Soyez Sympas Rembobinez un peu longuet. Toutefois, malgré le côté un peu désuet voulu par le sujet, la réalisation de Michel Gondry ( récemment) n’est pas paresseuse : que ce soit dans les différentes “re-créations” de film ou encore dans la projection finale, on perçoit l’oeil d’un amoureux du cinéma connaissant les fondamentaux de chacun de ces genres et les scènes cultes des films concernés.

Bien sûr, Soyez Sympas Rembobinez n’est en aucun cas LE film, mais l’ensemble de son propos généreux et touchant ainsi que son humour (pas omniprésent pour autant) en font un film, si ce n’est culte, au moins aussi mémorable que les films et l’époque qu’il tend à immortaliser sur sa pellicule. Sans doute que les générations n’ayant connu que le DVD bradé ou le téléchargement (légal ou pas, ce n’est pas le propos) ne comprendront pas totalement ce film, mais il faut parfois qu’il y ait du bon à approcher l’âge d’un vieux c**.

Photo du film Soyez Sympas Rembobinez