Nouveau film réalisé par Paul Feig, SPY marque également sa troisième collaboration avec son actrice fétiche, sa muse comique du nom de Melissa McCarthy. Demoiselle d’honneur dans Mes Meilleures Amies, fliquette dans Les Flingueuses, elle se glisse ici sous les traits de Susan Cooper, modeste et discrète analyste de la CIA. Dans cette comédie d’espionnage, l’Agence a pour but de mettre un terme aux agissements de Rayna Boyanov (), criminelle s’apprêtant à vendre des armes nucléaires à des organisations terroristes. L’identité des agents actifs étant compromise, il devient absolument nécessaire d’engager quelqu’un qui pourrait passer inaperçu. Et c’est justement là que Susan rentre en jeu.

Bureaucrate résolue, Susan n’a pas vraiment l’habitude du terrain. Elle assiste cependant à distance un des meilleurs éléments de l’agence, Bradley Fine (Jude Law) et a pour habitude de couvrir ses arrières lors de ses plus dangereuses missions. Bien qu’ils forment un duo compétant, Susan reste une héroïne de l’ombre et cette nouvelle mission va lui permettre de s’affirmer et de prendre une certaine revanche en quête d’un quotidien plus stimulant. Mais courageuse, elle est prête à endosser son rôle d’espionne en vue d’empêcher la mise en place d’une guerre nucléaire.

© 2015 Twentieth Century Fox

© 2015 Twentieth Century Fox

Suivant la sortie de Kingsman : Services secrets (février) et précédant celles de Mission : Impossible : Rogue Nation (août), Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E. (septembre), Le Pont des Espions (octobre) et 007 Spectre (novembre), SPY prouve que le film d’espionnage est bel et bien remis au goût du jour cette année. Et la recette mijotée par Paul Feig se révèle tout bonnement savoureuse. Le film cultive en effet les situations rocambolesques, les gags visuels allumés et les joutes verbales percutantes à l’humour ravageur. Fins ou trashs, verbaux ou visuels, les effets font mouche à chaque moment et témoignent d’une puissance comique explosive et communicative.

« Un film d’espionnage virevoltant et hilarant, appelé à devenir culte ! »

Avec SPY, Paul Feig a eu l’intelligence de ne pas sombrer dans la parodie virulente qui aurait donné l’impression qu’il dénigrait le genre mais signe au contraire un hommage sincère et décalé au film d’espionnage et à sa mythologie et met une fois de plus les femmes à l’honneur. Le film fait travailler les zygomatiques autant que l’intrigue se montre mouvementée, que le suspense s’installe et que les rebondissements apparaissent. Techniquement parlant, le film est très solide : nous avons le droit à une très belle photographie nous offrant une jolie palette de couleurs au vu de la multiplicité des environnements explorés. Paul Feig soigne sa mise en scène et délivre une galerie de plans bien sentis ainsi qu’une série de scènes d’action stylisées sublimées par des angles astucieux, des ralentis jouissifs et une fluidité étonnante. Parsemé d’humour, ce généreux cocktail de cascades, de fusillades frénétiques, d’empoignades violentes et de courses-poursuites effrénées se consomme avec le plus grand plaisir.

Evidemment SPY ne serait pas ce qu’il est sans son incroyable casting, à commencer par une Melissa McCarthy marquante une fois de plus. Géniale, hilarante et attachante, l’actrice s’impose aussi bien dans la vanne que dans l’action, sa détermination sans faille nous séduit de même que ses nombreuses tenues et perruques improbables. A ses côtés on retrouve un Jason Statham désopilant dans le rôle d’un agent tête brûlée qui ici fait majoritairement fuser les énormités plutôt que les poings. Un rôle en or pour notre badass british préféré qui s’amuse comme un fou et fait preuve d’une délicieuse auto-dérision. Il est en même pour Jude Law, impeccable en super espion élégant mais un peu goujat sur les bords.

© 2015 Twentieth Century Fox

© 2015 Twentieth Century Fox

Susan et ses Cooper boys font des étincelles pour sûr, mais le reste de la distribution n’est absolument pas en reste : Peter Serafinowicz est juste irrésistible en agent italien libidineux, l’humoriste Miranda Hart est délirante en sidekick déjantée, Allison Janney incarne avec brio une « M » pince-sans-rire et Rose Byrne compose magnifiquement son rôle de méchante à la fois sublime, puissante et dédaigneuse.

James Bond revisité façon , ça donne SPY, un film d’espionnage virevoltant et hilarant appelé à devenir culte. Portée par un casting idéal, il s’agit d’une excellente surprise à savourer du début jusqu’à la toute fin. Autrement dit, restez après le générique !

@LorryJames

Les autres sorties du 17 juin 2015

VICE-VERSA, MUSTANG,  CAVANNA, SPY, THE DUKE OF BURGUNDY, L’ÉCHAPPÉE BELLE, VALLEY OF LOVE, LA RÉSISTANCE DE L’AIR, LA BATAILLE DE LA MONTAGNE DU TIGRE, LA DAME DE SHANGHAÏ, etc.
INFORMATIONS


Titre original :
Réalisation : Paul Feig
Scénario : Paul Feig
Acteurs principaux : , , , Miranda Hart, Rose Byrne
Pays d’origine : Etats-Unis
Sortie : 17 juin 2015
Durée : 2h00
Distributeur :
Synopsis :Susan Cooper est une modeste et discrète analyste au siège de la CIA. Héroïne méconnue, elle assiste à distance l’un des meilleurs espions de l’agence, Bradley Fine, dans ses missions les plus périlleuses. Lorsque Fine disparaît et que la couverture d’un autre agent est compromise, Susan se porte volontaire pour infiltrer le redoutable univers des marchands d’armes et tenter d’éviter une attaque nucléaire….

BANDE-ANNONCE