L

a Grande Aventure Lego a été l’excellente surprise de 2014 dans le domaine du film d’animation. Leurs réalisateurs, Phil Lord et Christopher Miller, duo qui se connaît depuis la fac et qui s’est formé sur le tournages de séries à l’époque où ils étaient acteurs, avant de pondre au cinéma cette étonnante adaptation d’une juteuse licence de jouets ainsi que de porter la série 21 Jump Street sur grand écran (dans une interprétation très personnelle à priori) ont fait leurs armes ensemble derrière la caméra sur un long-métrage d’animation au titre évocateur : Tempête de Boulettes Géantes.

Le principe de base, tiré d’un livre pour enfants “Il pleut des hamburgers” de Judi et Ron Barrett, est simple mais annonce bien le côté délirant du film : un jeune inventeur farfelu en mal de reconnaissance crée pour le bien de sa ville une machine qui transforme l’eau en nourriture ! Les réalisateurs ont choisi de se concentrer sur quelques personnages dans cette ville imaginaire pour laisser leur imagination débridée s’exprimer : ceux-ci du flic bondissant au père de famille taciturne, en passant par le maire arriviste, sont extrêmement bien typés et hauts en couleur, portés par un casting US de premier choix avec notamment Neil Patrick Harris que Lord et Miller ont rencontrés en tant que co-producteurs exécutifs sur How I Met Your Mother ou encore Andy Samberg qu’ils retrouveront au lancement de la série Brooklyn Nine-Nine.

Tempete de Boulettes Géantes

(c) Sony Pictures

”Jolie et délirante surprise que ce Tempête de Boulettes Géantes !”

Et en parlant de haut en couleur, c’est l’une des principales qualités visuelles du film. Même si près de 6 ans plus tard, on a désormais déjà vu mieux niveau technique : l’animation est fluide surtout pour des personnages aussi bondissants mais également pour le réalisme de chute des aliments (même s’il n’y a bien que ça de réaliste ici), les couleurs sont vives sans être criardes et les ambiances visuelles sont soignées, très “cartoons” par rapport à la plupart des long-métrages du genre désormais.

Premier vrai succès public de Sony Pictures, figure de Petit Poucet face à Disney-Pixar et Dreamworks, Tempête de Boulettes Géantes se paye également le luxe de jouer avec des références cinématographiques très série B ainsi que d’inverser complètement le fonctionnement du “love interest” du héros (un peu à la Shrek) préférant à l’embellissement d’une jeune fille au physique sous-estimé, un pseudo “enlaidissement” au profit de l’intellect de celle-ci. Le film dénonce de manière plus évidente la société de (sur)consommation avec les excès que va provoquer l’invention du héros Flint.

Jolie et délirante surprise que ce Tempête de Boulettes Géantes ! Derrière ce titre déjà amusant, on a un univers complet fun et sans complexe, où enfants et parents trouveront leur compte.

CASTING
Titre original : Cloudy with a Chance of Meatballs
Réalisation : Phil Lord, Christopher Miller
Scénario : Phil Lord, Christopher Miller
Acteurs principaux : Bill Hader / Damien Ferrette (voix VO/VF), Anna Faris / Ariane Aggiage (voix VO/VF), Neil Patrick Harris / Stanislas Forlani (voix VO/VF), Bruce Campbell / Bruno Magne (voix VO/VF), Andy Samberg / Charles Pestel (voix VO/VF)…
Pays d’origine : Etats-Unis
Sortie : 21 Octobre 2009
Durée : 1h30mn
Distributeur : Sony Pictures
Synopsis : Flint Lockwood est inventeur. Jusqu’ici, toutes ses inventions bizarres, depuis les chaussures que l’on se pulvérise sur les pieds jusqu’au traducteur de pensées pour singe, ont été des échecs spectaculaires qui ont causé d’innombrables problèmes à sa petite ville, Swallow en Château. Cette fois, Flint est bien décidé à inventer quelque chose qui rendra les gens heureux. Pourtant, sa nouvelle création, la machine à transformer l’eau en nourriture va lui réserver bien des surprises.
BANDE-ANNONCE

[Critique] Tempête de Boulettes Géantes

0