Dans les premières minutes du film,  en voyou dérange, puis au fur et à mesure que le récit avance, il apparaît comme un choix original et ultra-pertinent. Doté d’un charme aristocratique, on imagine mal a priori le comédien français à l’aise avec des gros bras de la mafia bulgare. Ce décalage donne pourtant tout son sens à un film audacieux, qui en déroutera plus d’un à cause de sa fin.

Samy (Melvil Poupaud) est obligé de s’allier avec une prostituée mineure pour démanteler un réseau de trafic d’êtres humains et sauver sa peau. Pris en étau entre la police et la mafia bulgare à laquelle il doit rendre des comptes, le criminel français finit par s’attacher à sa compagne d’infortune.

Le scénario de TÊTE BAISSÉE emprunte avec brio des éléments à la réalité poisseuse des réseaux de prostitution pour une immersion dans la criminalité qui rappelle certains films de Jacques Audiard (Sur mes lèvres, Un prophète et le récent Dheepan) au profit d’une quête de rédemption qui se dévoile peu à peu.
Devant l’amoncellement de difficultés, le personnage de Melvil Poupaud choisit des solutions très éloignées du cynisme qu’on attendrait d’un stéréotype de gangster, pour se révéler peu à peu héroïque, à la limite de la candeur.

En  contrepied du monde en déliquescence qui l’entoure, ce personnage acquiert une force poétique. On en revient alors à notre première impression de l’acteur, pour reconnaître qu’il a su lui insuffler une personnalité en totale cohérence avec ce qu’on découvre au fil du film. On nous parle bien de l’errance d’un personnage partagé entre une morale et une société qui en est dépourvue. Cette traversée est cependant amputée d’un dénouement satisfaisant. Peut-être pour éviter de verser dans l’angélisme ou pour rattraper la réalité, le réalisateur et scénariste choisit une fin ouverte, abrupte après un retournement de situation cohérent mais un peu facile.

« Au fur et à mesure que le récit avance, Melvil Poupaud apparaît comme un choix original et ultra-pertinent. »

Il manque à TÊTE BAISSÉE la conclusion d’un Mustang pour donner toute sa force au reste de l’histoire. Sans parler de happy-end, on aurait aimé une fin plus concrète. Cependant, cette insatisfaction personnelle n’enlève rien aux qualités du film. La distribution de TÊTE BAISSÉE est étrangement réduite malgré Melvil Poupaud en tête d’affiche et (Le Pacte) en producteur délégué et distributeur. Les exploitants de salles de cinéma ont pour l’instant boudé le film, le jugeant peut-être mineur. On vous encourage à leur donner tort.

Suivre @thomas_coispel

INFORMATIONS

Affiche du film TÊTE BAISSÉE

+ Récapitulatif des épisodes

Titre original : ( en anglais)
Réalisation : Kamen Kalev
Scénario : Kamen Kalev,
Acteurs principaux : Melvil Poupaud, ,
Pays d’origine : Bulgare, français, belge
Sortie : 14/10/15
Durée : 1h44
Distributeur : Le Pacte
Synopsis : Samy est obligé de s’allier avec une prostituée mineure pour démanteler un réseau de trafic d’êtres humains et sauver sa peau.

BANDE-ANNONCE