Un docteur fou veut effectuer une intervention chirurgicale sur trois personnes en soudant la bouche de l’un sur l’anus du précédent, afin de créer un être humain «mille-pattes».

Note de l’Auteur

[rating:5/10]


Date de sortie : Inconnue
Réalisé par Tom Six
Film néerlandais
Avec Dieter Laser, Ashley C. Williams, Andreas Leupold
Durée : 1h 30min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Il est toujours très agaçant de regarder un film d’horreur censé nous retourner les tripes avec un tel recul que très peu de sensations parviennent à nous. C’est malheureusement le cas avec The Human Centipede. Doté d’un scénario pour le moins intéressant nous entrainant dans la folie d’un ancien docteur souhaitant créer un mille-pattes humain en raccommodant trois jeunes personnes par la bouche et l’anus (on imagine aisément comment les deux de derrière seront nourris), ce film signé Tom Six aurait pu nous embarquer dans une spirale de l’horreur se composant de scènes toutes plus ragoutantes les unes que les autres et se finissant en apothéose. Que nenni il n’en sera rien ici.

Si certaines séquences arrivent plus ou moins à déranger psychologiquement, le reste du film n’est qu’un rafistolage en bonne et due forme. Le scénario tient en trente minutes à peine et conscient de cela, le réalisateur a essayé tant bien que mal de combler les trous pour arriver à rallonger son film d’une petite heure supplémentaire. Grave erreur car de nombreuses longueurs se font ressentir et l’on commence sérieusement à tourner en rond. Dommage car on sent le réel potentiel du concept et mis entre les mains d’un réalisateur plus expérimenté, The Human Centipede aurait pu nous faire vivre une expérience tout autre.

Fort heureusement, pour compenser ce manque certain de sensations fortes, la seule bonne idée du film nous vient du choix de l’acteur pour incarner ce docteur fou se prenant pour dieu. Parfait en tous points, Dieter Laser fait mouche à chaque apparition. Doté d’un faciès très austère et d’un physique rachitique à la Gollum, il inquiète et fascine à la fois. Certes on pourra toujours reprocher ce manque certain d’originalité avec ce physique très aryen vu des centaines de fois mais dans l’ensemble c’est lui qui arrive à nous cramponner à notre fauteuil, alors comme il faut bien se raccrocher à quelque chose…

Au final, The Human Centipede partait d’un très bon sentiment : nous faire vivre une expérience certes dégueulasse au possible mais intéressante à travers ce concept aguicheur de mille-pattes humain qui n’est pas sans rappeler celui de Frankenstein. Malheureusement la sauce ne prendra pas et très vite de nombreuses faiblesses apparaitront pour se terminer en un final des plus conventionnels. Un film trop banal et raté dans son ensemble. Dans le même genre de films dits « choquant », préférez plutôt A Serbian Film, beaucoup plus percutant dans sa manière d’amener les choses.

2
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
glodeChris Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
Chris
Invité

Une film avec sa propre identité, qui sans être génial, est bien différent de ce qu’on nous propose habituellement dans le cinéma d’horreur.

glode
Invité
glode

oups voici un horreur de série”B”, massacre a la tronçonneuse d’il y plus de 20 ans faisait peur partout… effectivement film plus que râté, surtout que les raccords de cette chenille me semble mal placés en hauteur LOL les anglais font tout un plat contre cette horreur où est-elle… a essayer entre amis en partouse, çà doit être impossible de garder une position dans les règles de l’art….

[critique] The Human Centipede (First Sequence)

2