Nouveau coup de maître pour , bien qu’il s’agisse également, d’un tout petit pas en arrière…
Car Welles délaisse ici les portrait humains d’ampleur, les destinées s’inscrivant tragiquement dans leur époque, les innovations en termes de mise en scène, la psychologie poussée. THE STRANGER est ainsi un pur thriller, construit autour de l’identité de son personnage éponyme.

« Un thriller pur jus, qui s’inscrit en toute logique dans la filmographie d’Orson Welles ! »

C’est d’ailleurs ce fameux STRANGER, interprété par Orson Welles lui-même, qui m’a le plus marqué. Justement, c’est dans son rôle, son interprétation, et son choix de casting que se trouvent, selon moi, une grande part de la réussite du film. Ce n’est pas qu’une question de scénario, mais également de perception des enjeux de cette histoire : Orson Welles, 30 ans, a déjà prouvé son génie en réalisant deux des films les plus géniaux de l’histoire du Cinéma (même rétrospectivement). Pourtant, il prend un risque considérable avec ce troisième film, en jouant consciemment avec sa propre image de perfection. Loin d’être un détail, cela façonne malgré nous, dans la première partie du film, notre vision du personnage du Pr. Rankin… Une idée toute simple, mais qui associée à cette fameuse gestion de l’information délivrée au spectateur, la même que dans Citizen Kane, compose une intrigue en béton et un suspens sans faille. C’est une fois de plus phénoménal, pour peu que comme moi, vous n’ayez rien su au préalable du scénario; c’est également pourquoi, je préfère utiliser dans cette critique, le titre original THE STRANGER; je trouve trop explicite le titre français.

Il est par ailleurs à noter, la volonté d’aborder un sujet difficile et douloureux, bien qu’il ne s’agisse au final que d’un outil scénaristique.

The Stranger è Orson Welles (2)

Par contre, la mise en scène est plus classique, en dehors d’un final à l’intensité démentielle, ou de cette utilisation toujours aussi psychologique et évocatrice, des éclairages (surtout en fin de film); il en va de même pour la direction d’acteurs, beaucoup plus unidirectionnelle, voire binaire pour Welles.

THE STRANGER reste malgré tout, l’un de ces grand films à même de marquer l’imaginaire, et s’inscrit en toute logique, dans la filmographie d’Orson Welles !

Ce film a été chroniqué dans le cadre d’une rétrospective consacrée à Orson Welles, par l’Institut Lumière, du 4 juin au 12 juillet 2015 !
Le film sera projeté les jeudi 25/06 à 17h, vendredi 26/06 à 17h – samedi 27/06 à 16h30 et mardi 30/06 à 19h

INFORMATIONS


Titre original :
Réalisation : Orson Welles
Scénario : Victor Trivas, Decla Dunning, Anthony Veiller, Orson Welles, John Huston
Acteurs principaux : Orson Welles, ,
Pays d’origine : U.S.A.
Sortie : 7 avril 1948
Durée : 1h35min
Distributeur : Splendor Films
Synopsis : Un homme en suit un autre, jusqu’à échouer dans une petite bourgade du cœur des États Unis… Ils y rencontreront l’ « étranger »…

BANDE-ANNONCE