Un homme banal entame une relation avec une jeune femme extraordinairement belle. Il doit d’abord faire face à ses appréhensions et aux soupçons de sa famille avant de gâcher maladroitement son histoire avec la belle pour toujours…

Note de l’Auteur

[rating:4/10]


Date de sortie : 23 juin 2010
Réalisé par Jim Field Smith
Film américain
Avec Jay Baruchel, Alice Eve, T.J. Miller
Durée : 1h 40min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Sortant pile poil pendant la période de la Fête Du Cinéma, Trop Belle est le genre de production que l’on va voir juste pour remplir son quota de films à prix mini plus que pour ses qualités de mise en scènes et de film comique. Car il faut bien l’avouer, Trop Belle n’invente rien, n’explore rien de nouveau au niveau des acteurs ou des situations mais ne s’en cache absolument pas. Le film reprend l’histoire vieille comme le monde de Cucul et Nunuche.

Mais qui sont donc Cucul et Nunuche ? Cucul est un jeune homme pas spécialement attirant qui mène une vie de perpétuel looser en compagnie de ses amis tout aussi loosers que lui. Cucul n’a eu qu’une seule relation avec une personne du sexe opposée que l’on ne peut qualifier de femme mais plutôt de Georgette des temps modernes. De son côté, Nunuche est une très belle blonde écervelée qui en a marre qu’on ne regarde que son physique (j’ai aussi une âme ok !) et qui va de relation destructrice en relation calamiteuse. La rencontre de ces deux êtres était donc prévisible : d’un côté l’inoffensif looser et de l’autre la blonde bimbo brisée par tant de mépris envers sa petite âme toute retournée.

Cependant, sous ses airs de production calamiteuse et sans surprise, Trop Belle arrive par moment à nous arracher un sourire certes léger mais bien présent. Le temps de plusieurs petites séquences parfaitement calibrées, la magie opère et l’on se laisse aisément glisser dans cette histoire rocambolesque qui a tout appris de ses ainés comme nous le prouve une scène tirée d’American Pie où notre pauvre ami a ce que l’on appelle une éjaculation précoce juste avant l’arrivée de la famille de sa belle dulcinée. Situation aussi pathétique qu’embarrassante vous en conviendrez. Les comparaisons se suivent et se ressemblent et c’est ce qui fera le plus défaut à ce film. Un peu plus de travail personnel et Trop Belle aurait touché un peu plus subtilement sa cible première : les jeunes.

Au final, Trop Belle n’est pas la comédie de l’été qui restera dans les mémoires, bien au contraire. Le film est-il à mettre à la poubelle pour autant ? Pas forcément. Arrivant ici et là à nous divertir et bénéficiant d’acteurs tenant parfaitement la route dans leur rôle respectif, cette petite production simpliste et sans prétention se laissera agréablement regarder et remplira parfaitement son rôle de repose neurones. On ne lui en demandait pas autant.