Affiche du film TROUPE D'ÉLITE - L'ENNEMI INTÉRIEUR

Le colonel Nascimento est chargé de maîtriser une émeute dans l’une des prisons les plus violentes du Brésil où trois gangs sont en guerre ouverte. Les forces de la BOPE (Bataillon des opérations spéciales de police) sont contraintes d’accepter l’intervention d’un intermédiaire : un activiste politique qui est sensé calmer les tensions entre les émeutiers et la police. Cependant, la situation dégénère rapidement et tourne à la prise d’otage pour déboucher sur un véritable carnage. Démis de ses fonctions, Nascimento est nommé à un secrétariat d’État. Il va alors découvrir à quel point la corruption règne aux plus hauts niveaux de l’Etat.

Note de l’Auteur

[rating:9/10]

Date de sortie : 10 février 2012 en DVD et Blu Ray
Réalisé par José Padilha
Film brésilien
Avec Seu Jorge, Wagner Moura, Tainá Müller
Durée : 1h 55min
Titre original : Tropa de Elite 2 – O Inimigo Agora É Outro
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Trois années après avoir réalisé la plus belle des réponses possibles à La Cité De Dieu et révélé au grand jour une section des forces spéciales aussi implacable qu’intransigeante qui n’hésite pas à répondre de manière brutale à la vermine locale, le BOPE, José Padilha revient avec une suite qui gagne un cran d’intensité supplémentaire.

Si le premier Tropa De Elite soulevait les problèmes d’insécurité au sein des favelas avec les trafiquants en tous genres et ne faisait qu’effleurer la corruption gouvernementale, José Padilha plonge cette fois tête baissée dans une polémique qu’il assume pleinement : le gouvernement est pourri jusqu’à la moelle. Alors certes, certains pourront détourner le regard en prétextant qu’il ne s’agit que d’une simple fiction, néanmoins le propos est quant à lui bien réel. Le Brésil est corrompu et le pire des requins n’est pas forcément celui qui porte une kalachnikov mais le bureaucrate confortablement assis derrière son bureau et portant un costume trois pièces Armani.

Photo (1) du film TROUPE D'ÉLITE - L'ENNEMI INTÉRIEUR

Une réponse remarquable à la Cité De Dieu nous prouvant que le cinéma brésilien a une place à se faire à l’international.

Tropa De Elite étant avant tout un divertissement et non un documentaire, José Padilha n’a pas fait les choses à moitié de ce côté non plus. Dès le commencement d’une scène d’ouverture en milieu carcéral saisissante, on est dans le bain. Barbarie, violence, meurtres, Rio De Janeiro n’est pas un site touristique de tout repos. L’intrigue se tient et après l’avoir érigé en héros dans le premier opus, la polémique autour du BOPE s’accentue. Véritables bienfaiteurs pour certains, sauvages pire que les criminels locaux qu’ils combattent pour d’autres, jamais une troupe d’élite n’aura susciter autant de débats. La raison : ses membres n’hésitent pas à tirer dans le tas avant d’amorcer les négociations. A cela s’ajoutent une action permanente, une mise en scène bénéficiant d’un rythme haletant et d’une sublime photographie ainsi qu’une brochette d’acteurs saisissant de réalisme. Sur ce point, l’acteur Wagner Moura mériterait une reconnaissance internationale et je ne serai pas étonné de le voir de plus en plus sur les écrans dans les années à venir.

Ainsi donc, brutal, sans concession et d’une violence parfois extrême, Tropa De Elite est un film coup de poing qui ne fait rien dans la dentelle, une réponse remarquable à la Cité De Dieu nous prouvant que le cinéma brésilien a une place à se faire à l’international.

Photo (2) du film TROUPE D'ÉLITE - L'ENNEMI INTÉRIEUR