Dans le Paris inondé de 1910, un monstre sème la panique. Traqué sans relâche par le redoutable préfet Maynott, il demeure introuvable… Et si la meilleure cachette était sous les feux de “L’Oiseau Rare”, un cabaret où chante Lucille, la star de Montmartre au caractère bien trempé ?

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 12 octobre 2011
Réalisé par Eric Bergeron
Film français
Avec les voix de Gad Elmaleh, Matthieu Chédid, Vanessa Paradis, François Cluzet, Bruno Salomone, Philippe Peythieu
Durée : 1h22min
Titre original : Un Monstre à Paris
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Ce film est une ritournelle, que ce soit par son côté poétique ou par son refrain comme un écho aux classiques du film d’animation tels qu’ont pu longtemps nous offrir les Studios Disney. Il nous ressert avec un talent certain les fondamentaux du dessin-animé “comédie musicale” mêlant une intrigue assez épique (avec une course-poursuite et des coups de feu par exemple), un humour certain (en gags, en mimiques ou en dialogues) et une romance chantée, le tout emballé dans un peu de guimauve. Il faut bien entendu accepter et apprécier ce principe de base pour pouvoir juger ce film à sa juste valeur.

Ce film est une comédie, emmenée par des répliques assez bien choisies notamment dans la bouche du personnage interprété par Gad Elmaleh qui s’avère une fois encore, après sa prestation dans Moi Moche et Méchant, être un doubleur sachant se faire oublier tout en restant fiable dans sa performance d’acteur (alors que l’on aurait pu craindre qu’il en fasse des tonnes, comme la plupart des stars devenant doubleurs). De même, les rôles tenus par François Cluzet et Vanessa Paradis ressortent solides également.

Ce film est une balade, un voyage dans le Paris d’avant-guerre forcément idéalisé et bien évidemment enrichi d’éléments uchroniques et très légèrement steampunk. On retrouve des costumes, du cinéma et des images d’antan mêlé à des éléments loufoques comme des plantes géantes, un singe savant ou encore un cameo d’un acteur français d’antan au détour d’une scène. L’imagerie est très bien choisie et le voyage dans le temps est ainsi facilité dès les premières minutes du film.

Ce film est imparfait. Il est un écho aux animations très musicales de Disney et par là même en est forcément peu original dans sa forme. De même, si l’humour est présent et si les gags sont efficaces, ils sont plus timorés que dans d’autres films d’animation récents comme Moi Moche et Méchant, Dragons, Raiponce ou Toy Story 3. Et forcément cela génère de légères longueurs parfois surtout dans le premier quart du film. Autre remarque, le scénario évidemment assez simple comme la réalisation ne s’encombrent guère de certains éléments et laissent souvent place à des enchaînements parfois incohérents. Assez gênant quand on sait que le réalisateur a déjà à son actif deux films issus des studios Dreamworks : Gang de Requins et La Route d’Eldorado.[pullquote]Ce film est une ritournelle, que ce soit par son côté poétique ou par son refrain comme un écho aux classiques du film d’animation tels qu’ont pu longtemps nous offrir les Studios Disney.[/pullquote]

Ce film est une tribune pour Matthieu Chédid et Vanessa Paradis qui donnent une sonorité très particulière à ce métrage. Le titre principal “La Seine” est entêtant et bien calibré. L’accompagnement visuel de son passage dans le film est sans doute l’une des 2 meilleures réussites graphiques du film (avec le traitement de la vue du paysage parisien fidèle et magnifié). Le duo fonctionne globalement très bien et la poésie de la relation entre le personnage de Lucille et ce “Monstre” repose principalement sur cette alchimie. Par ailleurs, on ne peut pas s’empêcher de comparer la tristesse initiale de ce “Monstre” incompris à celle également interprétée par le même Matthieu Chédid dans la comédie musicale Le Soldat Rose.

Ce film est à voir globalement : même s’il lui manque un petit truc pour être un excellent film d’animation, il propose au spectateur un voyage charmant, drôle et poétique dans un Paris de carte postale avec des personnages attachants et drôles et une bande son finalement tout à fait adaptée. Les incohérences que l’on pourrait lui reprocher se mêlent finalement assez bien au côté loufoque et désuet de l’ensemble et ajoute au charme de ce film.

Ce film est charmant en fait.

5
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
3 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
AlexandraYannickEricMovidora Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
Movidora
Invité

Votre blog m´est très utile. Je vis à 20 kmde la frontiére avec la France et je me rends compte que les films qui sortent ne sont pas les memes. Et aussi l´effet de la synchronisation en francais en comparaison avec celle en allemand crée en tout autre effet.
Je vais lire souvent votre blog ,merci
Movidora

Yannick
Rédacteur

Merci Movidora ! :)
Quand tu parles de synchronisation tu veux dire le doublage des voix ?

Alexandra
Invité

Ce film est d’une grande poésie et nous rend nostalgique d’un Paris qui n’est plus. Les clins d’oeil sont nombreux. Vanessa Paradis et M n’ont pas seulement prêté leur voix à Lucille et Francoeur; les personnages ont aussi leurs particularités physiques! Il y a quelques références, notamment celles à Bourvil qu’il faut saisir au vol. En bref, un film très agréable!