Les inspecteurs Christopher Danson et P.K. Highsmith sont les meilleurs flics de la ville. Ce sont des héros que rien n’arrête. Leurs collègues vont même jusqu’à se faire tatouer leur nom.
Mais dans la police, il y a les cadors… et les autres, comme Gamble et Hoitz, deux petits inspecteurs sans envergure, toujours dans l’ombre, au second plan sur les photos. Pourtant, un jour ou l’autre, chaque agent rencontre l’occasion de passer à la postérité.
Lorsque Gamble et Hoitz se chargent d’une affaire apparemment banale, ils se retrouvent vite au cœur de la plus grande affaire criminelle que la ville ait connue. C’est la chance de leur vie, mais ont-il vraiment ce qu’il faut pour la saisir ?

Note de l’Auteur

[rating:6/10]


Date de sortie : 27 octobre 2010
Réalisé par Adam McKay
Film américain
Avec Mark Wahlberg, Samuel L. Jackson, Will Ferrell
Durée : 1h 47min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Si la catégorie « films à la con » devenait officielle et non personnelle à chacun, Very Bad Cops y tiendrait une excellente place. Pourquoi ? Tout simplement parce que, loin d’être une réussite à tous les niveaux, Adam McKay (Frangins Malgré Eux) signe ici un film complètement barré et loufoque qui nous réconcilie avec le mot divertissement.

Ne nous voilons pas la face, le scénario n’a rien de captivant et se résume en un empilage de situations et de révélations piochées ici et là. Ne nous tournons pas non plus du côté des effets visuels qui pour la plupart sont, volontairement ou non, d’une grossièreté sans faille avec des trucages dépassés depuis plus de dix ans. Si Very Bad Cops ne se résumait qu’en ces deux points, il serait à jeter aux oubliettes le plus rapidement possible. Seulement voilà, c’était sans compter sur la présence d’acteurs connus et reconnus de tous en totale liberté dans cette jungle urbaine. En découle une scène d’introduction savoureuse avec la présence de Samuel L. Jackson et Dwayne « The Rock » Johnson et des dialogues succulents de part en part du métrage.

A cette introduction mouvementée il faudra également ajouter les prestations presque divines d’un quatuor d’acteurs en totale roue libre. Mark Wahlberg et Eva Mendes nous arrachent sans trop forcer de nombreux sourires mais c’est du côté de Michael Keaton mais surtout de Will Ferrell que le plaisir est le plus intense. En découle de savoureux dialogues pleins de quiproquos et autres métaphores enjouées et des situations d’une absurdité absolue qui ont le mérite de ne jamais tomber dans le vulgaire.

Néanmoins, si certaines personnes goberont d’un seul trait cette comédie tout en espérant avoir un peu de rab, d’autres auront bien du mal à se lancer totalement dans l’aventure. La faute à quoi ? Simplement au fait qu’Adam McKay n’a pas fait dans la demi-mesure en incorporant une blague à la minute dans son métrage. Conséquence : une certaine lourdeur pourra se faire ressentir ainsi qu’une légère répétition des situations. Néanmoins, l’inventivité et l’hilarité de certaines séquences sont là pour vite effacer l’ardoise de ces défauts.

Au final, après le très mitigé Top Cops, cette comédie quasi similaire avait tout à prouver et le venin ne se ferait pas attendre chez les fans du genre se sentant escroqués une nouvelle fois. Malheureusement ou heureusement, ces derniers devront garder leur haine pour un autre métrage car celui-ci tient ses promesses. Un film qui ne restera surement pas dans les mémoires mais qui réussira à nous faire passer un agréable moment. On ne lui en demandait pas plus.

[critique] Very Bad Cops

0