Harold est maintenant le héros de son village, Berk. Il à réussi à unifier le monde des dragons et celui des Vikings Seulement, le rôle de leader que son père souhaite lui transmettre ne l’intéresse pas. Il veut plutôt explorer le monde. Pendant ce temps, un certain Drago, cherche à se constituer une armée de dragons…

Dreamworks assène un nouveau coup fatal à Disney avec ce DRAGONS 2, qui sera probablement une fois de plus LE film d’animation le plus intéressant de l’année, comme l’était en 2013, les géniaux CROODS.
A la différence des studios PIXAR, qui à leur grande époque, alliait émotion, divertissement et réflexion (WALL-E, RATATOUILLE, TOY STORY 3)
Dreamworks, avec ce DRAGONS 2, vise plutôt le spectacle épique.
Aidé par une réalisation technique très aboutie, le spectacle est assuré. Du début à la fin, aucun repos pour nos yeux émerveillés devant le vertige, la vitesse, ces dragons épiques, leurs conflits.

Photo du film DRAGONS 2

DRAGONS 2 reprend scénaristiquement le même schéma que le premier film.
Le matériau narratif est donc solide, Harold est toujours le personnage central, son parcours intérieur consiste à s’affirmer en tant que leader. Le ton est légèrement plus mature, puis qu’ Harold à grandi et doit faire face à des responsabilités plus importantes. Les autres personnages s’inscrivent dans une hiérarchie de faire-valoir de qualité (humour, émotion, sentiments).
Toutefois, à l’instar de Krokmou dans le premier film, le personnage de la mère de Harold possède un traitement introductif incroyablement classe.
A l’inverse, Drago, le grand méchant du film, n’a pour trait charismatique que sa grosse voix. Un méchant raté qui ne provoque aucun frisson, un simple catalyseur d’évènements, qui eux, heureusement, prennent tellement d’ampleur que cela ne représente qu’un défaut mineur.
Crescendo, le scénario nous fera découvrir à nouveau l’univers des dragons, de nouveaux venus, aux mimiques toujours aussi fun et ce « classe 10 » assez barge, qui remplace la reine dragon du premier film

« Une ampleur épique à couper le souffle, mais peu de surprises par rapport au premier film. »

Oui, car DRAGONS 2 reprend scénaristiquement le même schéma que le premier film, c’est d’ailleurs sa principale faiblesse, le manque de surprise.

Que je parle de DRAGONS ou de DRAGONS 2 revient au même, les films proposent à peu de choses près, le même contenu.
La principale différence vient de la mise en scène qui gagne, avec le budget rehaussé du film, une ampleur dantesque qui n’était aperçue qu’à la fin du premier film, tandis que dans ce DRAGONS 2, elle devient palpable bien plus rapidement.
Paradoxalement, les moments de pur vertige sont moins marquants, moins bien intégrés, plus courts (dans le premier film, un climax était déjà atteint dans une scène centrale, le premier vol de Krokmou et Harold).

En définitive, un grand moment de spectacle, sans temps mort, porté par une réalisation technique haut de gamme associé à une 3D immersive et vertigineuse, MAIS, également, zéro prise de risques.

Georgeslechameau

Votre avis ?

BANDE-ANNONCE