Affiche du film 13

Un homme, en mal d’argent, se retrouve malgré lui au coeur d’un cercle de jeu mortel axé sur la roulette russe.

Date de sortie : 28 octobre 2011 (US – Los Angeles)
Date de sortie DVD / Blu-ray : 31 juillet 2013
Réalisé par Gela Babluani
Film américain
Avec Jason Statham, Sam Riley, Mickey Rourke, Michael shannon, Curtis Jackson
Durée : 1h30min
Titre original : 13
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

LE FILM
[rating:6/10]

Je m’étais intéressé à 13 TZAMETI parce que, rappelez vous, il y avait Augustin Legrand, et, c’était la période où il s’était révélé médiatiquement en France par son engagement politique. Rajoutez à cela l’engouement créée par un scénario plutôt glauque et tendu et vous obtenez un Paul qui a très envie de voir le film. Aujourd’hui grâce à l’opération Cinétrafic, j’ai pu avoir accès au remake américain réalisé par Gela Babluani himself. L’occasion de le revoir donc et d’en faire une petite critique.

« A ne pas mettre en toutes les mains ». Voilà ma première recommandation. D’un côté, parce que le scénario et l’idée de base sont plutôt osés, et, d’un autre, parce que la réalisation est éprouvante. A comprendre dans le sens « qui met vos nerfs à rude épreuve ». Bref, de la tension à la limite de l’insoutenable.

Reprenons dans l’ordre et commençons par le scénario. 13, comme 13 TZAMETI, est surtout un film basé sur son principe et sa capacité à dérouler un thriller psychologique à partir de celui-ci. Une brève introduction présentant le héros et justifiant son besoin d’argent est ainsi mise en place en quelques minutes seulement afin de progresser vite et directement au cœur du sujet. Ensuite, un scénario à proprement parler ? Pas réellement… Mais ce n’est pas une tare. Autant les films d’horreurs ont toujours des rouages connus et donc ainsi, au final, une absence de réel scénario, afin de simplement créer ce que le spectateur attend : les scènes qui vous font faire racheter une paire de Sloggi le lendemain. Ici on est alors pour la grosse majorité du film simplement dans une sorte d’exercice de style par rapport à la situation plus que dérangeante et insoutenable.

Photo du film 13

Nous ne sommes que dans cet optique là, mais qu’est ce qu’on y est bien ! En effet, la réalisation (deuxième point) est sèche et sans grandiloquence. Cela rajoute une touche de réel abominable. Et cette force immonde prend toute son ampleur lors de la première scène du jeu (et les suivantes bien sur) puisque, même sachant le principe de cet atroce amusement, on ne peut qu’être estomaqué lorsque l’on voit réellement ce jeu de roulette de russe en action. Le silence se fait aussi bien dans le film que dans votre tête. Et la tension résonne jusqu’au plus profond de vos os.

Un objet bancal construit sur quelques pieds très solides, mais peu nombreux.

On est donc soufflé face à certaines scènes tout bonnement hallucinantes et maîtrisées de bout en bout mais c’est aussi grâce à Michael Shannon. En tant qu’ « arbitre » du jeu, il réussit à amener un brin de folie et de dureté dans son jeu qui arrive à ajouter une pointe de tension supplémentaire aux éclats du film. 13, c’est aussi un casting plutôt joli donc. Il faut en effet compter sur Mickey Rourke, Jason Statham, Sam Riley, Ray Winstone…

C’est donc très beau et attirant pour le registre « film d’action » mais malheureusement pour eux, même si les acteurs n’avaient pas été connus, cela n’aurait rien changé. En effet, le film est tellement plus orienté Thriller psychologique que film d’action pur et dur que l’on oublie vraiment si les acteurs sont bons ou pas car l’on est surtout subjugué par les scènes du jeu en lui même. Le reste ne compte pas. L’émotion dégagée par un tel supplice n’a au final pas réellement besoin d’être exprimé par un acteur de talent ou non puisque le spectateur lui même reçoit les décharges d’adrénaline et se rend compte de l’horreur et de l’insurmontable situation psychologique.

Voici donc grossièrement ce que vaux le remake de 13 TZAMETI. On est sur un film type « Je suis construit sur mes moments d’éclats, mais quels moments ! ». Parce que sinon, pour le reste de la réalisation :… Les dialogues ? Ben juste de quoi introduire l’histoire. Il n’y en faut pas plus non plus. La photo ? Le directeur est parti en vacance. Les musiques ? Les musiciens ont pris l’avion suivant. Etc etc. Mais en même temps le film n’a pas besoin de tout ça pour être une force. Alors on se retrouve avec un objet bancal construit sur quelques pieds très solides mais peu nombreux. Un bel exercice de style. Mais qui mérite d’être vu. Un film très sympa en somme.

Photo du film 13

Blu-ray du film 13

Editeur : Metropolitan Filmexport
Distributeur : Seven7
Nombre de disque(s) : 1
Format : BD-50
Boîtier : Blu-ray Disc
Bitrate : –
Authoring : –
Format vidéo : 1080p – 2.40 – 16/9 natif
Zone : B
Standard : –
Image : Couleur
Audio : DTS HD Master Audio – Français 5.1 – Anglais 5.1
Sous-titres : Français
Sourds et malentendants : Aucun
Suppléments
– Interviews
– Sur le tournage du film
– Bandes annonces
– Interactivité Internet
– Le film avec un nouveau montage

LE BLU-RAY
[rating:6/10]

Concernant le Blu-ray, la qualité technique est irréprochable. Le son et l’image sont de très bonne facture ! Le seul inconvénient comme je le disais plus haut, c’est que l’harmonie des couleurs n’est pas forcément au rendez vous. Les couleurs sont donc jolies et bien traitées mais ne vont pas ensemble.

Pour les suppléments on a « l’impression » d’avoir de quoi faire. En effet, le film présenté dans un nouveau montage est disponible. De quoi s’occuper. Mais, grossièrement, il s’agit du film débarrassé de ses flashbacks. Il entre dans une dynamique plus linéaire. Une dynamique qui nuit à l’immersion rapide (qui participe à la tension ressentie) mais qui, une fois le film vu dans son montage définitif, permet de le redécouvrir sous un nouvel angle plus reposant.
Les interviews sont classiques et toujours sympathiques mais malheureusement trop courtes ! Et le « sur le tournage » est aussi sympa mais vite lassant.

La copie est donc plutôt gentille et sans grande prétention. De quoi satisfaire ceux qui ont apprécié mais, tout de même, on reste sur notre faim !

Photo du film 13

Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
  S'abonner  
Notifications :

[CRITIQUE BLU-RAY] 13

0