Photo du film DENIS

Les comédies romantiques françaises, c’est pas trop ça. Déjà que les comédies romantiques américaines… Je parle des comédies formatées hein ! Le genre qui sort à la pelle. Où on ne change que le casting. Pas les dialogues ni le scénario. Alors en voyant le casting de DENIS, je me suis dit « Tiens, ça peut être pas mal vu le casting ». Résultat ? Euhhhhh…

Dans le paysage stéréotypé des comédies romantiques, la force d’un film peut alors être de prendre un contrepied final ou bien de miser sur un casting qui vous fait oublier les ficelles. et , c’est tout de même alléchant. Le synopsis en lui-même est plutôt sympa. La mayonnaise peut prendre se dit-on alors. Les ingrédients sont présents, manque plus que d’y mettre un bon coup de main.

D’une bonne idée, le réalisateur nous livre alors une suite de situation plus ou moins forcées pour lesquelles tout repose sur ses deux acteurs principaux. La qualité d’acteur que possèdent Fabrice Eboué et Jean Paul Rouve est indéniable. Leur talent comique encore plus. On a alors droit à certains moments justes irrésistibles : scène de catch, repas avec des oiseaux… Le film se démarque donc grâce à certaines séquences humoristiques qu’il est rare de trouver dans quelques films français.

Photo du film DENIS

On reconnaît la volonté et le but de chaque scène, mais pour sourire, il faut alors se forcer.

En dehors de cela, le film peine malheureusement. La réalisation ne dessert pas le propos. Un manque d’énergie flagrant empêche alors de mettre en avant les scènes comiques. Tout se dégonfle, tout tombe à plat. On reconnaît la volonté et le but de chaque scène, mais pour sourire, il faut alors se forcer. On a l’impression d’assister à la simple lecture du scénario. On voit le potentiel, mais une fois bricolé, le résultat était plus probant sur papier.

Les acteurs ne déméritent alors pas et tentent tant bien que mal de se démener. Cependant, au final, on les retrouve à surjouer comme dans un téléfilm exagérant alors chaque réaction à cause d’un manque de rythme latent.

Le constat est donc plutôt accablant et tire vers le bas, mais il faut tout de même reconnaître une qualité au film, c’est sa fin. Non, non, non ce n’est pas à comprendre dans le sens « une fois que ça se termine ». Je ne suis pas bassement méchant à ce point. Je souligne simplement le fait que pour une fois, la fin est originale. Sans non plus être exceptionnelle, elle se démarque du genre. C’est triste puisque si le film avait été de plutôt bonne qualité, on aurait eu droit en plus à un petit twist sympathique qui aurait encore plus augmenté le capital agréable de l’œuvre.

Bwarf, on peut pas toujours avoir le Tiercé dans l’ordre, c’est comme ça.

LE FILM

[rating:2/10]

Affiche du film DENIS

Par deux fois, Vincent a cru rencontrer la femme de sa vie.
Par deux fois, elles l’ont quitté pour le même homme… .
Maintenant que Vincent file le parfait amour avec Anna, sa seule crainte est que l’histoire se répète. Alors il va tenter de comprendre : Mais que peuvent-elles trouver à ce type grande gueule, amateur de chemises bariolées, qui enseigne le catch comme une philosophie ?

Titre original : Denis
Réalisation :
Scénario : Lionel Bailliu
Acteurs principaux : Fabrice Eboué, Jean-Paul Rouve,
Pays d’origine : France
Sortie : 1 Mai 2013
Durée : 1h25mn
Distributeur :
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

DVD du film DENIS

Editeur :
Distributeur :
Nombre de disque(s) : 1
Format : DVD-9
Boîtier : Keep Case
Bitrate : –
Authoring : –
Format vidéo :1.85 -16/9 Anamorphique (compatible 4/3)
Zone : 2
Standard : PAL
Image : Couleurs
Audio : Dolby Digital – Français 5.1 – Français 5.2
Sous-titres : Aucun
Sourds et malentendants : Français
Suppléments
– Pas de supplément

LE DVD
[rating:2/10]

Le DVD en lui même est de bonne facture. L’image se tient, bien qu’elle soit pas moment odieuse. Mais il s’agit plus d’un problème de photo que de qualité technique.
Le son est très bien. Des chuchotements aux cris, pas de différences de niveau. Les musiques et les bruitages sont aussi bien intégrées.

L’absence totale de bonus rend totalement dispensable l’achat du DVD. Attendez qu’il passe à la télé.