Casting alléchant sur le papier, pitch classique certes mais une volonté de rendre hommage aux films de genre polar à la Tarantino ou HEAT de Michael Mann. Kader Ayd débarque à Hollywood en petit frenchie qu’il est pour faire son premier grand film américain.
Ne maitrisant pas du tout l’anglais, il arrive sans script et tape à la porte de chaque agent pour former son casting rêvé et de choc. Beau parleur “au style rapeur” nous dit Gary Dourdan, il réussit sans mal à les convaincre et chose inédite, le film se construit au fur et mesure du tournage. Où l’improvisation laisse place aux répliques sur papier.

Le film s’est donc réalisé au montage, assuré d’ailleurs par le réalisateur lui-même. A cause de la multiplications des personnages, de l’ajout constant de nouveaux acteurs au projet, Kader Ayd a dû à maintes reprises modifier son histoire afin de garder une certaine cohérence vis à vis du spectateur.

On a ainsi une trame principale, celle des deux frangins qui veulent à tout prix se racheter une conduite et se retirer des plans foireux. Auquel se greffe l’histoire de la mère qui tente de faire son deuil (son enfant et son mari) et également un cambriolage d’une banque avec un magot de 4 millions de dollars.

Photo du film FIVE THIRTEEN © UPL Films Distributions

Photo du film FIVE THIRTEEN © UPL Films Distributions

“Le métrage aurait été plus dynamique avec une histoire plus recentrée.”

Le défaut d’entrée de ce projet ambitieux est donc la multiplication des sous-intrigues dans ce film choral.
Finalement tous ces destins sont reliés une fois de plus. Malgré l’énergie de son réalisateur à vouloir tout entreprendre (scénario, montage et réalisation), le film pêche à son propre jeu de vouloir trop en faire pour tous ces comédiens.
On ressent d’ailleurs les ajouts de dernières minutes. Ce qui est bien dommage en somme. Son métrage aurait été plus dynamique avec une histoire plus recentrée, avec moins de personnages.

Comme un film de Tarantino, il est (trop) bavard. Et Kader n’a pas son talent des joutes verbales. Le personnage de El Loco interprété par Danny Trejo (MACHETE) est un peu trop caricatural même si c’est toujours amusant de le voir ainsi fumant son cigare autour de belles pépées. Les stars ont tous un petit rôle, limite un caméo pour certains. Le rôle de Christian Audigier, malgré son physique tout à fait adéquat, est risible par son accent du sud au demeurant. Mais pour autant, le film s’avère assez efficace par moment comme la scène du braquage. Nerveuse et plutôt bien réalisée, auquel le personnage de Tom Sizemore renvoit la même image de son rôle dans HEAT.
Malik Barnhardt (8 MILE), rôle principal, assure vraiment dans son rôle de Tre. Le grand frère qui veut trop bien faire pour assurer l’avenir des siens.
Enfin, le mystère dans le titre “5-13” est un peu tiré par les cheveux. 513, en degrés Fahrenheit, serait la température qu’atteint une balle de revolver une fois le coup parti.

FIVE THIRTEEN a donc au final un petit côté Hollywood Night, cette collection de téléfilms américains diffusés entre 1993 à 1999 sur TF1. Et il est plutôt chanceux de sortir en salle !

CASTING
Titre original : 513 Degrees (titre alternatif vidéo)
Réalisation : Kader Ayd
Scénario : Kader Ayd, Renee Topper
Acteurs principaux : Malik Barnhardt, Avelawance Phillips, Tom Sizemore
Pays d’origine : USA
Sortie : 11 juin 2014
Durée : 1h50mn
Distributeur : UPL Films Distributions
Synopsis : Tre et Mike, deux frères à la recherche d’une vie meilleure, essaient désespérément de laisser derrière eux l’emprise du passé. Après avoir été libéré de prison pour un crime qu’il n’a pas commis, Mike tente de renouer contact avec sa petite fille, contre l’avis de son ex-femme qui n’est pas disposée à oublier le passé. Mais il va vite se rendre compte que la justice de la rue va bien au-delà que tout ce qu’il a pu vivre en prison. Son frère aîné, Tre, accepte à contrecœur une dernière “livraison”, pour essayer de libérer sa petite amie et son frère de l’influence de ce milieu sans avenir. Il en résulte une épopée tragique et sauvage où plusieurs vies se croisent sans le savoir et où les décisions prises les hanteront tous à jamais.
BANDE-ANNONCE

Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
  S'abonner  
Notifications :