Troisième film en compétition pour les Prix des Blogueurs et du Public de cette troisième édition du Champs-Elysées Film Festival, FORT BLISS de Claudia Myers est un film vibrant, émouvant et particulièrement stressant. Parce qu’il raconte les difficultés d’une jeune infirmière de l’armée de retour chez elle après 15 mois passés en Irak. Parce que la réalisatrice est une totale inconnue dont la vision est fortement influencée par la culture française. Parce que le personnage principal, le sergent-chef Maggie Swann, est interprété par Michelle Monaghan (TRUE DETECTIVE), une actrice que l’on a souvent du mal à prendre au sérieux. Parce que la trame de fond, la guerre en Afghanistan, commence à paraître dépassée, has been. Parce que le casting global n’est pas particulièrement enthousiasmant. Néanmoins, malgré tous ces petits “désagréments”, FORT BLISS est une petite merveille. Explications.

Les films de guerre, ce n’est pas ça qui manque dans la production américaine. Les films de guerre avec des femmes au rôle intéressant, on commence à en voir ici et là, de temps à autre, le plus souvent quand l’intrigue principale le permet. Mais des films de guerre ayant une femme pour personnage principal, on n’en compte pas des masses. Premier bon point pour FORT BLISS. Le second vient avec le très bon développement de la psychologie de Maggie. Personnage complètement tiraillé entre son patriotisme et son instinct maternel, elle nous embarque avec elle dans d’innombrables questionnements, remises en question et autres réflexions nocturnes. Même si l’on échappe pas au couplet “Si j’étais un homme…”, la scénariste, Claudia Myers (encore et toujours), réussit à nous faire percevoir cette femme comme un être plein. Ou du moins, quelqu’un qui tient à être plein, complet, entier. Pas juste une militaire, pas juste une bonne mère, pas juste une sympathique petite amie. Un tout, une femme. Persuadée qu’elle peut tout faire, un point de vue que l’on partage du début à la fin, FORT BLISS peut se targuer de mettre en scène un personnage fort et charismatique sans pour autant être indéboulonnable. Qui plus est, dans la peau de Maggie, Michelle Monaghan se retrouve incroyablement convaincante et brillante. Comme si, avec FORT BLISS, elle avait enfin trouvé un rôle taillé pour elle. Elle qui est encore trop souvent la “fille intelligente” qui vient remplir le casting. Je vous renvoie à Mr & Mrs SMITH et CODE SOURCE, sans oublier MISSION : IMPOSSIBLE 3 pour plus d’informations. Sans jamais être dans l’excès ou dans la tentative d’appropriation, Michelle Monaghan est Maggie, et ce jusqu’à la fin, jusqu’à ce dernier plan un brin mélancolique.

“L’excellente surprise du Champs-Elysées Film Festival !”

Ne voulant pas faire de son film, un film de guerre OU un drame, mais les deux à la fois, Claudia Myers a parfaitement dosé les scènes d’action et les scènes un peu chocs du quotidien. Un quotidien particulièrement difficile pour Maggie: son fils, Paul (Oakes Fegley), 5 ans, lui est indifférent à son retour d’Afghanistan et refuse de passer du temps avec elle, ne la percevant plus comme sa mère. Le film va donc, petit à petit, reconstruire la relation qu’ils avaient, avec les hauts et les bas qu’il convient. Le tout est saupoudré d’une relation conflictuelle avec le père de Paul, Richard, qui attend un enfant avec sa nouvelle petite amie Alma qui, sans le vouloir, a pris la place de Maggie dans le cœur de Paul. A cela, ajoutons la romance complexe, crue, passionnée et réaliste de Maggie et Luis (Manolo Cardona, REIGN) et vous obtenez le tableau complet de FORT BLISS. En mêlant scènes du présent et flashbackes utiles, la réalisatrice nous donne à voir tout ce qu’il faut pour comprendre son personnage principal, mieux le cerner et finalement, davantage l’apprécier. En mettant en parallèle le retour de Maggie et son possible départ, le film se lit comme une boucle, un espace où tout est dit, où tout peut se répéter, où les actions ne sont pas figées dans le marbre, définitives. Un espace où tout le monde a sa place et son rôle à jouer. Grâce à un bande originale qui se veut des plus intimistes, FORT BLISS berce le spectateur et le confronte, toujours sans prévenir, à la dure réalité de la guerre et de la vie au sens large !

13682353934_72f8552a33_b

A la fois drame, comédie romantique et film de guerre, FORT BLISS est de ces films qui vous marquent, vous hantent et vous font tout simplement aimer le cinéma américain indépendant. En s’affranchissant des codes propres à chacun des genres, le film de Claudia Myers est absolument splendide. Si l’on a peu aimé la redondance de certains actes (les porte qui s’ouvrent et se referment sans cesse), cela est compensé par une très bonne photographie, à base de paysages désertiques magnifiés par d’enivrants silences. Porté par un duo d’acteurs absolument impeccables (Michelle Monaghan et Oakes Fegley), FORT BLISS est l’excellente surprise de ce festival ! Une surprise que Jacqueline Bisset herself a tenu à souligner lors de l’avant-première. Bref, on en redemande.

CASTING

Le champs-Élysées Film Festival 2014

Titre original : Fort Bliss
Réalisation : Claudia Myers
Scénario : Claudia Myers
Acteurs principaux : Michelle Monaghan, Pablo Schreider, Oakes Fegley, Ron Livingston, Manolo Cardona
Pays d’origine : Etats-Unis
Sortie : PROCHAINEMENT
Durée : 1h56mn
Distributeur : Voltage Pictures
Synopsis : Après une longue mission en Afghanistan, une femme médecin décorée par l’U.S. Army et mère célibataire rentre chez elle. Les retrouvailles avec son fils ne se passent pas comme elle le souhaite, elle tentera par tous les moyens de reconstruire une relation avec son jeune fils.
BANDE-ANNONCE

[critique] FORT BLISS

1