C’est une première en France. Le film est d’abord sorti uniquement au cinéma Les 3 Luxembourg à la date du 27 février 2014. Il est resté à l’affiche sur un mois complet. Ensuite sa programmation a continué par une exploitation avec une tournée « le zombie tour » sur le reste du territoire. Plusieurs dates ont donc ponctué cette distribution éclectique : dans des festivals, animations et autre soirées thématiques.

A l’heure où le genre à du mal à prendre place dans le champ audiovisuel français (parc d’exploitation limité, séances de nuit uniquement…) ; cette opération inédite à le mérite de donner sa chance vraiment au film, de le faire vivre autrement qu’en DTV et sur nos platines. Elle résulte en fait de proposer au spectateur un moyen de voir le film en salle par l’intermédiaire d’une avant-première avant la date de sortie du DVD et Blu Ray le 11 juin prochain pour coïncider avec la Coupe du Monde. Évidemment elle a fait un détour par la ville d’Avignon à travers l’association Deviant Zone. Retour sur la soirée du vendredi 2 mai pour fêter son lancement sur Itunes depuis le 29 mai 2014.

Pour faire court nous assistons à la rencontre amicale entre l’Olympique de Paris et le club amateur de Capelongue, un petit village du nord de la France (totalement fictif). Samuel capitaine de l’équipe de Paris, proche de la retraite, retrouve son ancien club qui l’a vu grandir et former. Dans un contexte de retour aux sources il va devoir affronter le regard de ses anciens amis et spectateurs mais aussi faire face à l’arrivée d’une jeune inconnue au prénom de cléo. Du côté adverse ce match est synonyme de revanche…

GOAL OF THE DEAD repose sur un double programme composé de deux mi-temps d’une heure dix chacune. La 1ère mi-temps réalisé par Benjamin Rocher (LA HORDE) sert d’exposition et présentation des personnages avant de basculer vers l’horreur dans son dernier tiers temps. Benjamin Rocher réussi parfaitement cet exercice partant pourtant avec un léger handicap par rapport à son co-équipier. La 2ème mi-temps réalisé par Thierry Poiraud (ATOMIK CIRCUS) reprend la suite du récit en plein dans le conflit avec ces habitants enragés. La réalisation est plus nerveuse et déjanté de ce fait. Mais dans la continuité on a l’impression d’avoir qu’un seul et même film. Pour ainsi dire un match cohérent.

On serait rester dans la simple comédie si le docteur-père de la star locale Jeannot (et au passage ancien co-équipier de Sam Lorit) n’avait pas commandé sur internet ce produit dopant, inversé par erreur par le facteur à la livraison (une critique ouverte des services publiques ?).

Photo du film GOAL OF THE DEAD © Luminor Films Distribution

Photo du film GOAL OF THE DEAD © Luminor Films Distribution

Quel plaisir de suivre ces joueurs depuis leur arrivée au stade via leur car officiel. La réalisation plonge le spectateur avec l’équipe de Paris. Les joueurs stars sont présentés d’une manière originale par l’intermédiaire d’une journaliste venant faire un reportage live sur la jeune recrue un peu imbu de sa personne Idriss Diago et qui n’hésite pas à faire jouer son joker : « je ne parlerais pas sans la présence de mon agent ». L’humoriste Ahmed Sylla campe parfaitement le rôle et arrive très bien à nous le faire détester dans un premier temps. A la fin il a des répliques percutantes et un décrochage de tête d’anthologie. L’autre star en fin de carrière cette fois, Samuel Lorit, a du mal à se livrer à cet exercice d’interview. Il apparait maladroit et peu confiant. Son match de retour au pays le perturbe fortement. De plus que son indécision sur sa reconversion d’après-match n’arrange pas son état d’esprit. Alban Lenoir est vraiment un acteur puissant dans le registre de la comédie. Souvent dans des rôles de benêt sympathique sur le petit écran. Ici il joue à merveille ce capitaine d’équipe combinant également le registre dramatique avec brio.

« GOAL OF THE DEAD est vraiment un film pour son public. Du pur divertissement complètement barré ! »

Dans l’autre camp et donc à domicile, le fan-club capelonguais des supporters préparent leur sale coup à base de fumigènes et autres hymnes décriant l’équipe adverse. Parmi eux un jeune né à la capitale qui a du mal à s’imposer dans ce clan. Côté joueur Jeannot va recevoir son injection quotidienne de produits dopant.
GOAL OF THE DEAD est aussi une critique du monde de football mais fait avec humour et beaucoup de dérision. Tous les postes y prennent pour leur grade. Que ça soit l’équipe encadreur, les joueurs et même les agents représenté ici par Bruno Salomone dans un rôle presque sur mesure. Ce qui fait l’atout de ce film atypique c’est son côté Shawn Of The Dead français avec des acteurs investis et des répliques percutantes. On retrouve aussi indirectement l’humour de la Lazy Compagny par la présence de Raphaël Rocher (le frère de Benjamin producteur du film et de la série via Empreinte Digitale) mais surtout par une bonne partie du casting comme Alban Lenoir (Chef de légion), Alexandre Philip et Benoît Moret. Tous géniaux!!! Ils portent vraiment le métrage vers le haut sur chaque plans, chaque répliques dites et interventions en tout genre. Dans ce milieu macho deux personnages féminins forts évoluent Charles Bruneau la journaliste ambitieuse et Tiphaine Daviot (jeune actrice montante à suivre de très prêt) l’ado rebelle déterminée.
GOTD est vraiment un film pour son public. Du pure divertissement complétement barré, aidé par un casting plus qu’investi et quelques scènes gores au ralenti qui raviront les amateurs de genre. Pour ceux qui se poseront la question: Oui on peut aimer ce film sans qu’on aime le foot. A bon entendeur salut.

Note amusante : En ce qui concerne le déroulement de la soirée le film on a le droit à une mi-temps avec des courts-métrages dans la thématique du zombie. Et d’ailleurs la reprise se fait par un hilarant résumé commenté en voix-off par Benoît Moret (le capelonguais né à Paris par accident).

CASTING
Titre original : GOAL OF THE DEAD
Réalisation : Benjamin Rocher (1ère mi-temps) / Thierry Poiraud (2ème mi-temps)
Scénario : Quoc Dang Tran, Marie Garel, Nicolas Peufaillit, Ismaël Sy Savané, Tristan Schulmann, Laëtitia Trapet
Acteurs principaux : Alban Lenoir, Charlie Bruneau, Ahmed Sylla, Tiphaine Daviot
Pays d’origine : France
Sortie : 27 février 2014
Durée : 2 X 1h10mn
Distributeur : Luminor
Synopsis :
Première mi-temps
Le grand club de football de l’Olympique de Paris va disputer un match contre le modeste club de Capelongue. Mais ce qui devait être une simple formalité vire à la catastrophe : une infection semblable à la rage se propage à Capelongue ! Les habitants du petit village se transforment en créatures ultra-violentes et très contagieuses. Samuel Lorit (ancienne gloire originaire de Capelongue et proche de la retraite), Idriss (jeune prodige arrogant), Coubert (entraîneur dépressif), ou encore Solène (journaliste ambitieuse) vont devoir tout tenter pour survivre…Seconde mi-temps
Alors que des supporters « enragés » rodent dans un Capelongue dévasté , Sam est barricadé dans le commissariat avec d’autres survivants. À l’abri des infectés, il doit cependant faire face à la jeune Cléo, son bourru de père et surtout Solène, qui ne l’a pas oublié. De leur côté, Idriss et Marco sont restés planqués au stade…
BANDE-ANNONCE

+ d’infos : facebook.com/Goalofthedead / deviantzone.com

DVD/BR le 11 juin 2014 – disponible en précommande
Itunes le 29 mai 2014