Voici la bande-annonce du Syndrome Du Titanic

« Ce film est davantage un appel à la raison et un acte politique qu’un documentaire sur la crise écologique. D’ailleurs, la « belle nature sauvage » est la grande absente… » ()

Le Syndrome Du Titanic a été réalisé par Nicolas Hulot et Jean-Albert Lièvre sur un scénario de Nicolas Hulot. Produit par Eric Altmayer et (la saga , Les Chevaliers Du Ciel).

Sortie nationale le 07 octobre 2009.


Le Syndrome Du Titanic : Bande-Annonce (VF / HD)
envoyé par LeBlogDuCinema. – Regardez des web séries et des films.

4
Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
3 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
YannickROUSSEL Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Le plus récent Le plus ancien Le plus populaire
Me notifier des
ROUSSEL
Invité

Avouons le honteusement : quand j’ai eu la possibilité de voir ce film en avant première en accompagnant une amie, je craignais un prechi precha à la al gore avec des catastrophes filmées du ciel donc très esthétiques , or ce film est beaucoup plus fin, plastique et efficace que cela.

A telle enseigne que l’on ne voit pas passer les 1h30 et cela est déjà un exploit pour quelqu’un comme votre serviteur qui baille au bout de 10 minutes de documentaires;

Les images tout d’abord : on sent que le réalisateur a mis ce qu’il avait de mieux en stock (apparemment plus de 5 ans de base de données et 3 ans de tournage spécifique) . c’est le best de sa vie, du lourd, du conséquent et j’avoue que le résultat est assez époustouflant;

• la ville comme vous ne l’avez jamais vue, Lagos comme poubelle immonde à ciel ouvert ( et des mouvements de camera pas piqués des vers je pense à ce travelling de cargaison de camion à cargaison de camion en afrique qui frôle les hommes)

• des lieux incroyables comme le stockage des flux nucléaires à ciel ouvert ou ces toutes goudronnées qui n’entourent rien en plein désert.

• pas trop de nature ( pour ca y a Yann Arthus) mais une photo hallucinante: cascade d’eau, voiles , effluents ferrugineuse oui mais l’alcool non.

Et surtout et c’est là selon moi la plus grande originalité des images : on nous filme, nous l’espèce humaine à hauteur d’homme: splendides namibiennes aux seins nus poussant leur caddie dans un hyper marché flambant neuf, maman africaine aveugle se frottant contre son enfant, vieillard chinois dormant dans une cage en fer ( enfer ?), homeless à chicago poignant.

bref du grand, du bon, du surprenant cinema.

Exemple 30 secondes d’une famille africaine en gros plan ; les mouches sur les narines des enfants et des yeux émouvants : 30 secondes de la horde des touristes qui les filment ; on en prend plein la figure de honte. Comme le contraste entre ceux qui crèvent d’un médicament absent et le bar à oxygène pour animaux

Autre exemple le prédicateur noir dans son église consacré au dieu business Hallucinant.

Reste le commentaire ; et là bonne surprise Nicolas hulot reste sobre (même qu’au début on trouve qu’il n’y a pas assez de repères géographiques ou de commentaires) et nous fait part de ces doutes lui aussi à hauteur d’homme.

Au premier abord on est un peu déconcerté devant l’absence apparente de construction du discours, lui qui me donne l’impression d’être plutôt quelqu’un au discours raisonné et construit. Les atomes, l’eau , le gaspillage, la pauvreté , le système n’est pas la solution mais le problème, voir l’homme derrière l’objet ( tiens cela me rappelle JJ Goltman elle donnait des graines sur son balcon, je m’égare …) et Dieu dans tout çà ?

Mais en fait c’est très habile il nous fait avancer du pas que nous sommes capable de franchir sans nous amener à une conclusion qu’il ne possède pas ( encore ? ou alors suprême habileté ce sera pour les films suivants).

Bref la confession d’un enfant du siècle avec qui on ne peut qu’être d’accord sur l’égoïsme qui conduit aux catastrophes, le dévoiement du génie humain dans la pub ou la guerre ( c’est une peu la même chose non ), la technologie qui se trompe de cible , et le fait que personne ne s’intéresse vraiment aux pauvres, forcement ce n’est pas rentable !!!

Pour éviter que cette critique semble payée par les producteurs il faut que je trouve des défauts : en vrac
quelques banalités ( nous sommes tous des atomes ( ah bon ) qui se recyclent ( boudhiste ?)),
un début qui sacrifie trop à l’esthétisme ( ça se dit ?) et pas assez à la pédagogie ( on ne sait pas où on est),
des thèmes essentiels oubliés ( la démographie, la démocratie, la corruption…) mais c’est peut être pour le prochain film.
Et aussi plus pervers c’est tellement bien filmé que les problèmes sont jolis ( les immeubles , les terres ravagées …) . et pour trouver la petite bête le message est tellement lourd que j’aurais bien aimé rire une ou 2 fois au milieu du film ( le policier black en tenue blanche qui a une gestuelle hilarante , les touristes …)

Enfin, ( jamais fait une critique aussi longue) la bande son est à couper le souffle et je parierai bien un kopek que le cd va faire un malheur. Bref il y a à l’écran un boulot et une passion monstres .

Allez le voir et dites moi ce que vous en pensez et si vous n’êtes pas satisfait je vous rembourse en pommes ( non traitées).

ROUSSEL
Invité

merci Yannick ca me parait unbon résmé
le problème c’est qu’il y a peu de salles.
je l’a vu au max linder 24 bd poisonniere et je crois qu’ils passent le film;
c’est sympa d’y aller avec quelqu’unqu’on aime bien car cela nourrit les discussion futures.
dans un tout autre genrejavais vu au théatre marie bell et en galante compagnie « pourquoi les hommes n’écutent jamais et les femmes ne savent as lire une carte routière » ; ce fut extra; là je pense que j’en ai pour 3 mois de réserve de conversation !!!! et 7 ans de reflexion !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

bon WE