Les tortues nagent plus vite qu'on ne le croit

Suzume est une femme au foyer qui s’ennuie et mène une vie faite de mondanités. Son mari, muté pour son travail dans une autre ville, laisse Suzume souvent seule. Sa seule occupation “importante” réside dans le seul fait de nourrir la “bien-aimée” tortue de son mari. Suzume est lassée de cette vie. Un jour elle lit une annonce dans le journal : “Recherche Espion”. Excitée par la curiosité, Suzume rencontre donc un couple d’espions “professionnels” M et Mme Kugitani, qui engage Suzume pour son côté ordinaire et passe-partout. Pour sa première enquête, elle doit se créer une “couverture” de femme au foyer insignifiante… Mais certaines circonstances vont bouleverser la situation, et Suzume va passer de l’anonymat à la célébrité, malmenant son plan d’action…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 2 Juillet 2007 (Japon)
Réalisé par Satoshi Miki
Film japonais
Avec Juri Ueno, Yu Aoi, Ryo Iwamatsu, Eri Fuse
Durée : 1h30min
Bande-annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Comme vous vous en doutez, c’est très difficile de parler d’un film avec un nom pareil. Certains penseront à Un Eléphant Ca Trompe Enormément, film français au titre tout aussi animalier mais c’est plus du côté d’Amélie Poulain qu’il faut lorgner pour les teintes chaudes, les personnages loufoques dans un monde pas si commun. Bien évidemment, si on veut être plus précis et quitter la sphère du cinéma français, on parlera du déjanté The Taste Of Tea. En effet, Les tortues nagent plus vite qu’on ne le croit, à l’instar du métrage de Katsuhito Ishii, parle de la vie de tous les jours, du commun vu à travers des personnages hors normes.

L’héroïne Suzume avec son costume de ménagère est parée pour devenir une femme sans histoire pour le restant de sa vie. Son quotidien est aussi vide que celui de la tortue qu’elle nourrit. Mais heureusement pour elle, ses qualités si particulières à ne pas l’être vont bouleverser ses habitudes et la propulser dans le monde de l’espionnage. Le point de passage entre ces deux vies est une annonce de la taille d’un timbre collé au pied d’une rambarde au milieu d’un escalier. Rassurez-vous, une avalanche de pommes dans ces escaliers obligea Mme Toutlemonde à se coucher pour se protéger et donc découvrir l’affichette.

Des événements semblables à l’humour très japonais s’enchaînent pendant une heure et demi grâce à des personnages haut en couleurs (dans tous les sens du terme). On découvre un couple d’espion voulant agir sans cesse comme des gens normaux qu’on oublie aussi tôt qu’ils quittent notre champs de vision. Un cuisinier de ramens médiocres bridant ses talents et un vendeur de Tofu spécialiste en maniement d’armes à feu accompagnent le couple dans l’univers d’agent secret.
Au fil de l’histoire, Suzume qui vit tout de même une vie complètement normale malgré les espions, un plombier en manque d’affection et un coiffeur-danseur, nous laisse voir son père mais surtout son amie d’enfance. Cette amie Kujaku a toujours été un cran au dessus de Suzume. Kujaku faisait de meilleurs châteaux de sables, avait des autocollants plus cools sur son sac et était inscrit au club de catch du lycée alors que Suzume plantait des fleurs au club d’horticulture. Chaque intervention de Kujaku est à l’image de ses habits, un gros n’importe quoi.

Le film ne tiendrait pas s’il n’était pas supporté par de bons acteurs principaux. On retient surtout Juri Ueno, qu’on peut voir dans Josee, The Tiger And The Fish (encore un nom bizarre), Rainbow Song ou la série TV Nodame Cantabile. Elle endosse le rôle de Suzume et rentre ainsi à merveille dans le tablier du commun. L’autre star du film est l’actrice dans le rôle de Kajaku, Yû Aoi qu’on peut voir un peu partout dans le cinéma japonais.
Les tortues nagent plus vite qu’on ne le croit (Kame wa igai to hayaku oyogu en VO) est donc un film réunissant une femme au foyer, une tortue, des espions, du catch, et beaucoup d’humour. Un vrai manuel pour aiguiller son quotidien monotone qui se lit sans problème.