Un chien et un enfant voyageant dans le temps : on devine aisément qu’il s’agit d’un dessin-animé pour ces chères têtes blondes à la simple lecture de ce court résumé. L’originalité principale de ce duo est que c’est le chien qui a adopté (littéralement) l’enfant et non l’inverse. On devinera par conséquent aussi aisément la morale “parents-friendly” sur la différence dont le film fera l’objet et le visionnage de ce nouveau long-métrage Dreamworks confirme ce pressentiment.

A côté de cela, cette adaptation d’une section semi-éducative de 5 mn d’un dessin-animé américain des années 60 créé par (ROCKY AND HIS FRIENDS sur ABC), qui confrontait ses héros à des personnages historiques comme Napoléon ou autres, va se révéler moins enfantine et plus amusante que ce que ne laissait présager une bande-annonce assez sage et principalement axée sur une section du film (le passage en Egypte Antique). Le film est bien sûr moins jouissif que LES CROODS et moins épique que LES CINQ LÉGENDES récemment produits par Dreamworks mais se défend très bien sur le plan de l’humour.

« M. PEABODY ET SHERMAN – LES VOYAGES DANS LE TEMPS (au jeu des titres VF de films plus longs à énoncer qu’à en résumer l’histoire, ça se pose là d’ailleurs) est un divertissement honnête, avec un humour très présent bien qu’assez simpliste. »

En effet, malgré une incohérence assez flagrante dans le scénario en ce qui concerne l’utilisation de la machine à voyager dans le temps pour justement retourner chercher en Egypte la camarade de classe de Sherman, celui-ci fourmille de gags liés justement aux anachronismes (notamment dans le langage des personnages) et à une certaine réécriture d’évènements historiques sur un jour humoristique. De plus, si vous êtes client des jeux de mots bas du front, vous allez être servis (un exemple : le chien, Prix Nobel, est sorti “Médor” de sa promotion à Harvard…) : bref, on rit régulièrement même si parfois le film verse dans la facilité et l’enfantin.

Niveau technique, l’animation est fluide et, au même titre que dans LES CROODS, le design des personnages fait très “cartoon”. A la réalisation, on sera surpris de retrouver un vieux routard du film pour enfants, , connu pour avoir réalisé STUART LITTLE mais surtout pour avoir fait également pour rien de moins que LE ROI LION ! A vrai dire, si l’ensemble est honnête niveau mise en scène, il n’y a rien de révolutionnaire ou de réelle patte reconnaissable dans la réalisation du film. Toutefois, l’ensemble fonctionne bien.

Pour finir, M. PEABODY ET SHERMAN – LES VOYAGES DANS LE TEMPS (au jeu des titres VF de films plus longs à énoncer qu’à en résumer l’histoire, ça se pose là d’ailleurs) est un divertissement honnête, avec un humour très présent bien qu’assez simpliste. Moins étonnant que les précédents Dreamworks, il reste un bon choix dans la liste de plus en plus longue des films d’animation sortant en salles ces dernières années.

CASTING
Titre original : Mr Peabody and Sherman
Réalisation : Rob Minkoff
Scénario : , Jay Ward, Rob Minkoff, ,
Acteurs principaux : / (voix VO/VF), Max Charles / Jules Timmerman (voix VO/VF), Ariel Winter / Garance Pauwels (voix VO/VF), / Vincent Ropion (voix VO/VF), Allison Janney / Pauline Larrieu (voix VO/VF)…
Pays d’origine : Etats-Unis
Sortie : 12 Février 2014
Durée : 1h32mn
Distributeur : France
Synopsis : M.Peabody est la personne la plus intelligente au monde. Il est à la fois lauréat du prix Nobel, champion olympique, grand chef cuisinier… et il se trouve aussi être un chien ! Bien qu’il soit un génie dans tous les domaines, M. Peabody est sur le point de relever son plus grand défi : être père. Pour aider Sherman, son petit garçon adoptif, à se préparer pour l’école, il décide de lui apprendre l’histoire et construit alors une machine à voyager dans le temps. Les choses commencent à mal tourner quand Sherman enfreint les règles et perd accidentellement dans le temps Penny, sa camarade de classe.
BANDE-ANNONCE