En partenariat avec Cinetrafic, voici un petit tour d’horizon des films qui sortent en salles cette semaine. Action !

AAhhh les fêtes de noël, une période de joie qui illumine tous les ans nos hivers : les décorations, les lumières, les retrouvailles, les cadeaux etc… De quoi se réchauffer le cœur et se remonter le moral avant une nouvelle longue année pleine de péripéties et soucis en tous genres.
Mais les fêtes de noël c’est aussi plein de petits détails plus terre-à-terre qui facilitent la vie au quotidien. Par exemple, l’approche de noël file un sacré coup de main à tous les parents qui se voient donner bien du fil à retordre par leurs terreurs en culottes courtes : à la moindre bêtise, la sentence tombe, le père noël n’apportera pas de cadeaux… Une sacrée épée de Damoclès quand on y pense.

Bref, de quoi façonner de vrais petits enfants modèles. A l’image d’Astro Boy, qui malgré son jeune âge, joue déjà les super héros défenseurs de la veuve et de l’orphelin dans la ville de Metro City. Oui Batman protège Gotham City, Superman défend Metropolis, Astro Boy, lui, est tellement fort qu’il fait les deux : Metro City ! à moins que ce ne soit l’inventivité des scénaristes qui ne soit en cause…

Oscar, lui, malgré la maladie, parviendra lui à ouvrir le cœur de la dame en Rose, une femme qui, derrière ses vêtements frivoles, cachait une autre maladie incurable : son sale caractère. Une vraie bonne action quoi.

Des enfants tellement pleins de vertu que même leurs jouets s’en trouvent imprégnés. Ceux du Drôle de Grenier n’hésiteront pas un instant à aller se friter avec leurs homologues de l’empire du Mal, bbrrr, ça rigole pas.

Et je ne parle pas de Sergei, un vrai fan du père noël. Pour vous dire, il va tellement loin dans son délire qu’il élève des rennes en Sibérie. Mais voilà ce brave garçon a 16 ans et il serait temps pour lui de grandir un peu. C’est d’ailleurs ce qu’il fera en trahissant les gentils rennes pour rejoindre celui des prédateurs, les loups…
Car oui l’astuce du père noël ne marche que dans un sens, pas de réciproque ! Résultat : les adultes, une fois libérés de la menace fatidique du gros barbu, peuvent faire toutes les conneries et méchancetés qu’ils veulent. Paradoxal non ? Quels hypocrites ces adultes vraiment !

Regardez, Sam, il joue les hommes de bonne famille, les Mensch , la vérité, tout ça. Mais derrière il arrondit ses fins de mois en braquant des coffres. Pas joli, joli. Pire, des fois les adultes se livrent à de perverses et sordides histoires de Persécution ou menacent l’équilibre écologique mondial avec leurs inventions débiles (R.A.S. nucléaire rien à signaler). Et lorsqu’ils prennent des RTT pour profiter de leur temps-libre avec les gens qu’ils aiment c’est en réalité pour se livrer à des histoires de trafics en tout genre, d’œuvres d’art dans le cas d’Arthur. Alors, il peut dire que c’est pas sa faute et que c’est un malentendu dans la bande-annonce, avec nous ça prend pas !

Et lorsque deux gentilles petites filles comme Yuki et Nina s’épanouissent et vivent dans la joie grâce à leur sincère et profonde amitié, il faut que leurs adultes de parents gâchent tout avec leurs histoires de divorces. En plus les divorces deviennent de plus en plus dangereux de nos jours. La preuve Michael, en espionnant son Beau-père, découvre que celui-ci est en réalité un serial-killer.

Camille Stevens / Cinetrafic

Retrouvez les sorties Ciné de la semaine en un clin d’œil sur Cinetrafic : synopsis, bande-annonces et extraits.