En partenariat avec Cinetrafic, voici un petit tour d’horizon des films qui sortent en salles cette semaine. Action !

Avant un bon détective, c’était un soir de loose à la télé, un mec à la voix cassée avec un chien, un cigare, une 403 et une femme. Mais les temps changent. Avec Sherlock Holmes adepte du bourre-pif et des combats de rue la semaine dernière, on avait déjà la puce à l’oreille. Mais là c’est sûr, à moins d’avoir un doctorat en chimie appliquée pour rejoindre la police scientifique, il faut définitivement être fictif pour être un bon détective.
Un ninja par exemple, comme Raizo L’Assassin Ninja, qui parvient à percer à jour une sombre conspiration politique. Vu les emmerdes qu’on s’attire avec ce genre de découvertes, il vaut effectivement mieux être un ninja pour gérer la situation. Maîtrise du katana, du nunjitsu, sens de la furtivité et de l’acrobatie : voilà le programme pour qui souhaite aller mettre son nez dans des affaires compromettantes.
Un autre genre d’enquêteur qui sort des sentiers battus : le loup-garou (Wolfman). Alors évidemment, encore plus que ninja, être loup-garou c’est pas donné à tout le monde. Mais Lawrence Talbot a une circonstance atténuante vis-à-vis de l’improbabilité totale de sa condition, lui-même traque le loup-garou ce qui lui a valu de se faire mordre et d’en devenir un lui-même. Dis comme ça, c’est tout de suite plus vraisemblable.
Mais pire : même les victimes se mettent à prêter main forte aux enquêtes visant à élucider leur propre meurtre (Lovely Bones). Franchement c’est un peu de la triche quand même. Vous imaginez ? Vous réalisez le meurtre parfait, vous ne laissez aucune trace, aucun indice, personne ne peut remonter jusqu’à vous mais votre victime elle-même vient cafter. Non vraiment l’art du crime, c’est plus ce que c’était. Alfred Hitchcock lui-même réprouverait surement s’il était encore parmi nous.
Bref face à ces supers enquêteurs, la subtilité devient une peine bien inutile. C’est bien pour ça que les seuls à réussir encore et toujours à envahir le monde, films après films, ce sont ces bons vieux morts-vivants. Quel besoin de camoufler ses méfaits quand on fonce dans le tas à plusieurs centaines à tout manger et casser sur son passage, c’est le concept de La Horde.
Une dernière parade face aux détectives : la persévérance. Steven Russell a beau être retrouvé après chaque évasion, à quoi cela rime-t-il pour ses poursuivants s’il finit toujours par se ré-évader pour aller retrouver Philipp Morris, l’amour de sa vie ?

Camille Stevens / Cinetrafic

Retrouvez tous les films au Cinéma cette semaine en un clin d’œil dans la liste des sorties Ciné du 23 décembre sur Cinetrafic : synopsis, bandes-annonces, extraits des films et séances Cinéma.

1
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
0 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :

Sorties du 10 février 2010 : Au cinéma cette semaine !

1