Un casting d’enfer pour un voyage… au bout de l’enfer ! En tête d’affiche : Tugg Speedman, la star du film d’action, en chute libre depuis ses trois derniers navets. A ses côtés : Jeff Portnoy, spécialiste des comédies (très) bas de gamme, avide de prouver ses qualités de comédien ; Kirk Lazarus, acteur “Méthode” multi-récompensé et 100 % givré ; Chino, superstar pop et fan d’Al Pacino ; et Kevin Sandusky, le fringant petit jeune tout heureux de faire partie de la bande. Cinq égos surdimensionnés au service du “plus grand film de guerre de tous les temps”. Sur le papier, ça se tient (ou presque), mais sur le tournage tout dérape : les caprices des stars et l’incapacité du réalisateur, Damien Cockburn, font grimper les frais à une allure vertigineuse, au point que le studio décide de tout arrêter… C’est alors que Damien a l’idée “géniale” d’entraîner sa petite troupe au cœur du Triangle d’Or pour une expérience de “cinéma-vérité” d’un genre inédit. Mortel…

Note de l’Auteur

[rating:8/10]

Date de sortie : 15 Octobre 2008
Réalisé par Ben Stiller
Film américain
Avec Ben Stiller, Jack Black, Robert Downey Jr, Nick Nolte, Tom Cruise
Durée : 1h48
Titre Original : Tropic Thunder
Bande-annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Tonnerre sous les Tropiques nous offre un formidable numéro d’acteurs au zénith de leur humour. Certains n’hésitant pas à nous apparaître sous un jour nouveau à l’instar de Robert Downey Jr et de Tom Cruise (parfait dans l’anti lui-même). Le ton du film est donné dans les premières images avec les fausses bandes-annonces de films à la Grindhouse – exposition idéale des différents protagonistes, qui nous donne notamment l’occasion de voir Jeff Porrtnoy (Jack Black) en ersatz d’Eddie Murphy, parodiant les films La Famille Foldingue et Kirk Lazarus (Robert Downey Jr) nous refaisant Le Secret de Brokeback Mountain, version séminaristes, avec Tobey Maguire (Spiderman).
Les différentes personnalités, à l’égo surdimensionné pour la plupart, vont devoir cohabiter et s’entraider dans une aventure en pleine jungle loin des plateaux hollywoodiens.

Les différents protagonistes de l’histoire sont très caricaturaux, cependant l’antagonisme de ces personnalités permet de créer une véritable alchimie. Les acteurs finissent par tomber le masque au cours des péripéties qu’ils vivent dans la jungle.
Jeff Portnoy, acteur comique catalogué pour ses comédies lourdingues et potaches, a besoin de ce film pour donner un souffle nouveau à sa carrière et casser son image. Il cache son mal être derrière une certaine bonhomie et surtout les différentes drogues qu’il consomme.
Al Pachino (Brandon Jackson), rappeur macho boulimique de femmes et d’excès en tous genres aux yeux du public, peine à faire son coming-out de peur de faire capoter toute sa carrière.
Tugg Speedman (Ben Stiller), acteur longtemps apprécié du public et de la critique pour ses films d’action décérébrés, est en disgrâce depuis qu’il a radicalement changé de registre en interprétant un simple d’esprit dans le film Simple Jack. Ce film est pour lui l’occasion de rebooster sa carrière.
Kevin Sandulsky (Jay Baruchel), l’acteur débutant qui a du mal à percer dans le métier. Le seul vraiment heureux de se lancer dans l’aventure qui pourra créer le buzz de sa carrière bien que les stars à l’affiche lui fassent de l’ombre.
Kirk Lazarus, acteur reconnu et acclamé de tous, est un professionnel perfectionniste totalement cinglé n’hésitant pas à subir un processus de pigmentation de la peau pour les besoins du film. Ce besoin de perfection masquant sa douce folie et son profond manque d’assurance en lui que l’aventure va révéler.
Ces différents profils se retrouvent projetés dans un univers hostile où ils vont se révéler sous leur vrai jour, loin des projecteurs et des paillettes.
Une aventure qui les transformera à jamais et qui leur permettra de reprendre leurs vies – et leurs carrières – en main.

Ben Stiller nous livre ici son film le plus abouti en matière de réalisation et de scènes d’action. Tonnerre sous les Tropiques est pétri de références aux films de guerre : de Apocalypse Now à Platoon, tous les fleurons du genre sont passés à la moulinette à la sauce Stiller pour notre plus grand plaisir.
Le monde du cinéma américain – en particulier, les requins de la production – est égratigné généreusement, insistant sur le fait que les acteurs – aussi capricieux soient ils – ne sont que des pantins entre leurs mains. Ben Stiller se lâche complètement dans ce film, portant les multiples casquettes d’acteur, réalisateur et producteur.
Tonnerre sous les Tropiques est une excellente comédie. Bien que l’humour manque souvent de finesse, ce qui peut dérouter de nombreux spectateurs, le film de Ben Stiller est une véritable thérapie contre la mélancolie. Une comédie trash et souvent politiquement incorrecte qui met les zygomatiques à rude épreuve.

Print Friendly, PDF & Email

[critique] Tonnerre Sous les Tropiques

1