Photo du film ELEPHANT MAN

Chaque jour, on vous conseille 2 films à voir à la télévision le soir : un film sur l’ensemble des chaînes et un autre, exclusivement sur la TNT.
Au programme ce soir : ELEPHANT MAN de et LA SPLENDEUR DES AMBERSON de .

  •  SUR LA TNT

Affiche du film ELEPHANT MAN

ELEPHANT MAN

HD1 à 20h50
Fiche programme

Londres, 1884. Le chirurgien Frederick Treves découvre un homme complètement défiguré et difforme, devenu une attraction de foire. John Merrick,  » le monstre « , doit son nom de au terrible accident que subit sa mère. Alors enceinte de quelques mois, elle est renversée par un éléphant. Impressionné par de telles difformités, le Dr. Treves achète Merrick, l’arrachant ainsi à la violence de son propriétaire, et à l’humiliation quotidienne d’être mis en spectacle. Le chirurgien pense alors que  » le monstre  » est un idiot congénital. Il découvre rapidement en Merrick un homme meurtri, intelligent et doté d’une grande sensibilité.

Fiche technique
Titre original : The Elephant Man
Réalisation : David Lynch
Scénario : Christopher De Vore, Eric Bergen, David Lynch. D’après les livres de Sir Frederick Treves « The Elephant Man and Other Reminiscences », et d’Ashley Montagu « The Elephant Man, a Study in Human Dignity »
Acteurs principaux : , , , John Gielgud
Pays d’origine : États-Unis
Sortie : 8 avril 1981
Durée : 2h04mn

Anecdotes
• The Elephant Man constitue un hommage aux films de Tod Browning, tels que Freaks.
• Avant l’adaptation cinématographique, Bernard Pomerance a écrit une pièce avec Philip Anglim qui jouait le rôle de John Merrick sans aucun maquillage, représentée à Broadway et reprise plus tard par David Bowie.
• Un téléfilm a été tourné en 1982 par Jack Hofsiss d’après la pièce de Bernard Pomerance. C’est à nouveau Philip Anglim qui reprend le rôle de John Merrick.
• On a longtemps cru que Joseph Merrick souffrait de la Neurofibromatose de type I. Des recherches récentes ont montré qu’il s’agissait en réalité du syndrome de Protée.
• Il s’agit du premier film produit par la société de production de Mel Brooks : la Brooksfilms.
• Le maquillage de John Hurt durait 12 heures par jour. Il a été directement élaboré à partir des moules en plâtres réalisés sur la tête de Joseph Merrick et miraculeusement conservés jusque-là.

Récompenses
Nommé huit fois aux Oscars, le film ne reçut aucune statuette.
• Grand Prix du Festival international du film fantastique d’Avoriaz, 1981.
• César du meilleur film étranger 1982
• British Academy Film Award du meilleur film
• John Hurt fut récompensé pendant une cérémonie équivalente aux Oscars en Angleterre. Le film et les décors le furent également.

Sources : Wikipedia et AlloCiné

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

  •  SUR LES AUTRES CHAÎNES

Affiche du film LA SPLENDEUR DES AMBERSON

LA SPLENDEUR DES AMBERSON

TCM Cinéma à 20h40
Fiche programme

De retour dans sa ville natale après vingt ans d’absence, Eugène Morgan assiste à un bal donné par le riche clan des Amberson. Il y retrouve son amour de jeunesse, Isabel, qu’il aime toujours. Sa fille Lucy tombe amoureuse de George, le fils d’Isabel, mais la splendeur des Amberson n’est plus qu’une apparence…

Fiche technique
Titre original : The Magnificent Ambersons
Réalisation : Orson Welles
Scénario : Orson Welles, d’après le roman de Booth Tarkington
Acteurs principaux : , , Dolores Costello, Anne Baxter
Pays d’origine : États-Unis
Genre : drame
Durée : 1h28mn
Sortie : 15 novembre 1946

Anecdotes
• La Splendeur des Amberson de Orson Welles ne fait pas sensation quand il sort au cinéma. En effet, il est projeté dans les salles après un autre film, Mexican Spitfire Sees a Ghost.
• Pour améliorer les rapports entre les Etats-Unis et l’Amérique du Sud, Welles est envoyé tourner un film au Brésil par Nelson Rockefeller, un actionnaire de la RKO, alors même que La Splendeur des Amberson est en tournage. Profitant de son absence, le comité de la RKO réunissant Robert Wise, Jack Moss, Joseph Cotten, Harry J. Wild et Russell Metty font valoir leur droit sur le montage final. Le film dure désormais 88 minutes (au lieu de 141 !) et la chute est remplacée par une « happy end ».
• Orson Welles a déclaré : « Ils ont détruit les Ambersons et cela m’a détruit ! « . La RKO est en effet responsable du nouveau montage de La Splendeur des Amberson, de l’annulation du projet brésilien It’s all True et de son éviction du projet Voyage au pays de la peur au profit de Norman Foster. Cela lui donne la réputation de ne pas aller au bout de ses engagements : durant quatre ans, Orson Welles ne sera plus qu’acteur.

Nominations
• Oscars / Academy Awards 1943 – Oscar du Meilleur Film

Sources : Wikipedia et AlloCiné

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url