Photo du film LE DISCOURS D'UN ROI

Chaque jour, la rédaction du Blog du Cinéma vous conseille 2 films à voir à la télévision le soir : un film sur l’ensemble des chaînes et un autre exclusivement sur la TNT afin de ne léser personne.
Au programme ce soir : Le Crime de l’Orient-Express sur D8 et Le Discours d’un Roi sur Ciné+ Emotion.
À votre télécommande !

  •  SUR LA TNT

Affiche du film LE CRIME DE L'ORIENT EXPRESS

LE CRIME DE L’ORIENT-EXPRESS
Sur D8 à 20h30

Fiche technique
Date de sortie : 16 avril 1975 (2h10min)
Réalisé par
Avec , ,
Genre : Policier, Thriller
Nationalité : Britannique
Titre original : Murder on the Orient Express
Box Office France : 549 055 entrées

Synopsis
Hiver 1915, à Bagdad. Le célèbre détective belge Hercule Poirot en visite en Turquie doit rentrer prématurément en France et ce retour imprévu lui pose un problème car rentrer de la Turquie en France nécessite au début du xxe siècle une réservation préalable quelques jours à l’avance pour une traversée de la Méditerranée par bateau, l’avion n’étant pas encore un moyen de transport international très courant. À la recherche d’une solution il se rend dans l’hôtel de luxe de la gare d’Istanbul où il espère que la chance pourra lui donner un petit coup de pouce. Et en effet, rencontrant dans le grand salon de l’hôtel son ami monsieur Bianchi (monsieur Blanchet dans la version française et monsieur Bouc dans le roman) qui est le directeur de la luxueuse ligne de l’Orient-Express, il obtient par son intermédiaire une place dans une voiture du prochain train en partance pour Calais. Lui-même, le directeur de la ligne, sera du voyage. Le train prend son départ et commence la traversée des premiers pays de l’est européen sur l’itinéraire. Mais un meurtre sauvage se produit une nuit dans une des cabines du train lors de la traversée de la Yougoslavie : l’homme d’affaires Samuel Ratchett est retrouvé au petit matin dans sa couchette poignardé de douze coups de couteau à la poitrine. Durant la même nuit une coulée de neige imprévue a immobilisé le train dans cette région très montagneuse. Le soleil s’est levé sur une campagne totalement déserte aux alentours, il n’est pas tombé de nouvelle neige depuis la veille au soir, et l’état immaculé du manteau de neige autour du train montre que personne ne s’est éloigné du convoi. Le coupable est donc probablement encore dans le train. Par ailleurs l’attente devra durer de très longues heures avant l’arrivée du train chasse-neige de service pour le déblaiement de la voie. Le directeur de la ligne, qui est du voyage, propose alors à son ami Hercule Poirot de tenter de résoudre ce meurtre tant que le train est immobilisé car lorsqu’il repartira après le déblayage de la coulée de neige il lui faudra s’en remettre aux autorités yougoslaves et il serait préférable pour tout le monde que le coupable soit déjà démasqué afin d’éviter une rétention des voyageurs innocents par les yougoslaves. Commence alors une des plus passionnantes enquêtes de l’histoire du roman policier…
Pour comprendre correctement le contexte dans lequel commence l’histoire, un préambule s’impose : 5 ans plus tôt, aux États-Unis, l’unique fillette de trois ans d’un couple richissime avait été kidnappée par des ravisseurs puis retrouvée assassinée après la remise d’une rançon colossale de deux cent mille dollars. Le meurtre odieux de cette enfant avait entraîné d’autres décès. Le père de la fillette n’avait pas supporté la mort de son enfant et s’était suicidé d’une balle de révolver. La mère de la fillette, enceinte lors de l’enlèvement, était rapidement devenue dépressive en perdant à la fois sa fille et son mari et était morte en donnant naissance à un bébé mort-né. Par ailleurs le meurtre avait été suivi d’une affaire judiciaire très médiatisée et nébuleuse dans laquelle la jeune bonne accusée à tort s’était suicidée, puis un homme avait été condamné puis exécuté sur la chaise électrique en ayant toujours clamé son innocence. Tout ce préambule à l’histoire est directement inspiré de l’affaire de l’enlèvement de l’enfant de l’aviateur Charles Lindbergh.

Anecdotes
Agatha Christie, qui assiste à la première, s’estime comblée en dehors d’un détail : elle ne trouve pas la moustache d’Hercule Poirot aussi superbe que ce qu’elle avait imaginé1. On notera également une petite différence entre l’œuvre originale et son adaptation : dans le roman, la comtesse Andrenyi, trop émotive, ne participe pas au meurtre de Ratchett. Le nombre d’assassins est donc bien de douze, comme le nombre de jurés des tribunaux anglo-saxons. Dans l’adaptation cinématographique, ce nombre passe à treize, mais frappant douze coups seulement, la comtesse joint ses mains à celles de son mari pour porter un seul coup commun.
Albert Finney a 38 ans lors du tournage du film, et pour tenir le rôle d’Hercule Poirot il doit subir chaque jour deux heures de maquillage complexe destiné à lui donner l’apparence d’un homme de plus de cinquante ans. Les scènes à l’intérieur du train sont tournées dans des décors reconstitués, les scènes paysagères montrant le train de l’extérieur sont tournées en France dans le Doubs sur la ligne Pontarlier-Gilley aux abords de l’ancienne gare de Montbenoît, et la scène initiale de la montée dans le train à Istanbul est tournée dans des ateliers de la SNCF à Saint-Denis près de Paris. Le restaurant de la gare d’Istanbul est reconstitué dans un grand hôtel de Londres. Quelques plans très brefs au début du film sont tournés à Istanbul depuis la rive asiatique du Bosphore.
Pour Renaud Machart, critique musical de France Musique et du Monde, la musique de Richard Rodney Bennett pour le Crime de l’Orient-Express constitue « sa signature sonore, ce pourquoi il est mondialement connu ».

Récompenses
Le Crime de l’Orient-Express fut nommé six fois aux Oscars de 1974, mais seule Ingrid Bergman s’est vue décerner la précieuse statuette (Meilleur actrice dans un second rôle).

[Source : Wikipedia]

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

  •  SUR LES AUTRES CHAÎNES

Affiche du film LE DISCOURS D'UN ROI

LE DISCOURS D’UN ROI
Sur Ciné+ Emotion à 20h45

Fiche technique
Date de sortie : 2 février 2011 (1h58min)
Réalisé par
Avec , ,
Genre : Historique, Biopic, Drame
Nationalité : Britannique
Titre original : The King’s Speech
Box Office France : 3 024 322 entrées
Distributeur :
Budget : 15 000 000 $

Synopsis
Dans les années 1930, au Royaume-Uni, le prince Albert, deuxième fils du roi George V, vit un grave problème de bégaiement. L’abdication de son frère aîné Édouard VIII l’oblige à monter sur le trône sous le nom de George VI. Or le roi doit s’exprimer en public. Sur l’insistance de sa femme, il rencontre Lionel Logue, orthophoniste australien aux méthodes peu orthodoxes. Malgré les réticences du prince, la méthode de Logue fonctionne. Albert doit surmonter ses difficultés de langage pour prononcer, en septembre 1939, le discours radiophonique d’entrée du Royaume-Uni dans la guerre contre l’Allemagne lors de la Seconde Guerre mondiale.

Anecdotes
La découverte en 2009 des journaux de Lionel Logue dans le grenier de Mark, le petit-fils de l’orthophoniste, suggère, contrairement au film, que la thérapie n’utilisait pas de jurons et que l’amitié entre les deux hommes n’allait pas jusqu’à la familiarité, Logue nommant respectueusement le roi « Votre Majesté » et non « Bertie »5.
D’autre part, la thérapie a commencé dès octobre 1926, donc bien avant la mort de George V, et s’est poursuivie jusque dans les années 1940.

Récompenses
• Satellite Awards 2010
Meilleur acteur dans un film dramatique (Colin Firth)
Meilleur scénario original
• Oscars 2011
Oscar du meilleur acteur : Colin Firth3
Oscar du meilleur scénario original : David Seidler
Oscar du meilleur réalisateur : Tom Hooper
Oscar du meilleur film
• Golden Globes 2011 : Meilleur acteur dans un film dramatique (Colin Firth)
• 76e cérémonie des New York Film Critics Circle Awards : Meilleur acteur (Colin Firth)
• 36e cérémonie des Los Angeles Film Critics Association : Meilleur acteur (Colin Firth)
• 22e cérémonie des Chicago Film Critics Association : Meilleur acteur (Colin Firth)
• 19e cérémonie des Southeastern Film Critics Association
Meilleur acteur (Colin Firth)
Meilleur acteur dans un second rôle (Geoffrey Rush)
Meilleur scénario original
• 14e cérémonie des Florida Film Critics Circle Awards : Meilleur acteur (Colin Firth)
• 13e cérémonie des British Independent Film Awards
Meilleur film indépendant britannique
Meilleur acteur (Colin Firth)
Meilleur acteur dans un second rôle (Geoffrey Rush)
Meilleure actrice dans un second rôle (Helena Bonham Carter)
Meilleur scénario
• Prix Richard Harris (Helena Bonham Carter)
• 10e cérémonie des Phoenix Film Critics
Meilleur film
Meilleur acteur (Colin Firth)
• 9e cérémonie des San Francisco Film Critics Circle
Meilleur acteur (Colin Firth)
Meilleur scénario original
• 9e cérémonie des Washington D.C. Area Film Critics Association : Meilleur acteur (Colin Firth
• 7e cérémonie des St. Louis Film Awards Critics Association
Meilleur acteur (Colin Firth)
Meilleur scénario
• 7e cérémonie des Women Film Critics Circle : Meilleur acteur (Colin Firth)
• 6e cérémonie des Austin Film Critics Association :Meilleur acteur (Colin Firth)
• 4e cérémonie des Detroit Film Critics Society Awards :Meilleur acteur (Colin Firth)
• Festival du film d’Aspen : Prix du public
• Festival international du film des Hamptons : Prix du public
• Festival du film d’Hollywood : Meilleure actrice dans un second rôle (Helena Bonham Carter)
• 5e cérémonie des Alliance of Women Film Journalists (10 janvier 2011)
Meilleur acteur (Colin Firth)
• 25e cérémonie des Independent Spirit Awards (26 février 2011) : Meilleur film étranger
• 31e cérémonie des London Film Critics Circle Awards (18 février 2011)
Meilleur acteur (Colin Firth)
• 16e cérémonie des Broadcast Film Critics Association (14 janvier 2011)
Meilleur acteur (Colin Firth)
Meilleur scénario original
• 17e cérémonie des Screen Actors Guild Awards
Meilleur acteur dans un premier rôle (Colin Firth)
• 25e cérémonie des Prix Goya
Prix Goya du meilleur film européen
• 24e cérémonie des Prix du Cinéma Européen
Meilleur acteur européen (Colin Firth)4
• 3e cérémonie de l’International Online Film Critics’ Poll
Meilleur montage

[Source : Wikipedia]

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url