Photo du film INTO THE WILD

Chaque matin, la rédaction du Blog du Cinéma vous conseille 2 films à voir à la télévision le soir : un film sur l’ensemble des chaînes et un autre, exclusivement sur la TNT, afin de n’oublier personne !
Au programme ce soir : sur W9 et sur OCS Max.

  •  SUR LA TNT

Affiche du film INTO THE WILD

INTO THE WILD
Sur W9 à 20h50

Fiche technique
Réalisation :
Scénario : Sean Penn, adapté du roman « Voyage au bout de la solitude » de Jon Krakauer
Acteurs principaux : , , ,
Sociétés de production : Paramount Vantage
Pays d’origine : États-Unis
Genre : Film dramatique – Film d’aventure – Biographie
Sortie : 9 janvier 2008
Durée : 147 minutes

Synopsis
Christopher McCandless est un étudiant américain brillant qui vient d’obtenir son diplôme et qui est promis à un grand avenir. Rejetant les principes de la société moderne, il décide de partir sur les routes, sans prévenir sa famille. Il brûle ses papiers et envoie toutes ses économies à Oxfam. Il part en voiture vers le sud des États-Unis. Il découvre l’Arizona, le Grand Canyon, la Californie et trouve divers petits boulots à travers le Dakota ou encore le Colorado afin de financer le reste de son voyage. Il arrive au Mexique, lorsque lui vient l’idée d’aller en Alaska. Il met tout en œuvre pour y arriver et parvient finalement à Fairbanks en auto-stop. Il découvre les montagnes enneigées et se réfugie dans un bus abandonné. Il y restera une centaine de jours. Plus de trois mois de solitude, de compréhension de la nature et de l’être humain. Il découvre en Alaska le bonheur toujours recherché, une paix spirituelle et une sorte de paradis pur et sain. Au bout de deux ans de voyage, il décide qu’il est temps de rentrer chez lui. Mais il est bloqué par la rivière et se voit contraint de rester dans le bus, en attendant que l’eau du fleuve descende.
Affamé, il se base sur son guide botanique Dena’ina Plantflore qu’il interprète mal et s’empoisonne accidentellement en mangeant des graines de Hedysarum mackenzii, toxique et peu différente de Hedysarum alpinum (une légumineuse ressemblant à la gesse tubéreuse) dont la racine renflée est consommée dans certaines conditions par les populations autochtones. Entre-temps, il comprend que la solitude n’est pas l’idéal de l’homme. Chris est un jeune homme aimé de tous, en effet, la totalité de ses rencontres au fil du voyage se prendront d’amour ou d’amitié pour lui. Mais, aveuglé par son rêve obstiné de l’Alaska, Christopher ne perçoit pas le bonheur que peut procurer l’amour de l’autre. Il en prendra conscience en lisant les lignes d’un ouvrage de Tolstoï qui décrit un bonheur parfait dans une microsociété rurale. Peu de temps avant de mourir, Christopher McCandless écrira au stylo sur une page d’un livre « Happiness only real when shared » (« Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé »).
Le film se termine sur un autoportrait de Christopher McCandless pris peu de temps avant sa mort. Un texte explicatif mentionne que des chasseurs l’ont trouvé deux semaines après sa mort.

Anecdotes
La piste Stampede a été tracée dans les années 1930 par un mineur nommé Earl Pilgrim et conduit à des concessions d’antimoine, situées à 60 km de la ville de Healy. La piste subsiste toujours, malgré l’abandon de la mine ; elle est exclue du parc national Denali et traverse la rivière Teklanika. En 1961, elle fut partiellement transformée en route : la compagnie Yukan, chargée de réaliser les travaux, acquit alors trois vieux autobus hors d’usage qu’elle transforma en logement sommaire ; lorsque les travaux furent arrêtés, deux des autobus furent rapatriés mais l’un d’eux demeura sur place, à 40 km à l’ouest de Healy (63° 52′ 6.25″ N 149° 46′ 9.55″ O). Le bus étant trop difficile d’accès, une réplique a été créée et placée dans un lieu plus accessible. On peut voir actuellement cette réplique sur le parking d’une brasserie de Healy (63° 51′ 49.06″ N 149° 1′ 1.39″ O).

Récompenses
• Golden Globes 2008
Meilleure chanson originale (« Guaranteed »)
• Gotham Awards
Meilleur film
• Mill Valley Film Festival
Meilleur acteur (Emile Hirsch)
• National Board of Review
Meilleure performance masculine (Emile Hirsch)
• Palm Springs International Film Festival
Meilleur réalisateur (Sean Penn)
Meilleure révélation (Emile Hirsch)
• Festival Internazionale del Film di Roma (Festival international du film de Rome)
Prix du jury (William Pohlad), (Art Linson), (Sean Penn)
• Mostra Internacional de Cinema de São Paulo (Mostra de cinéma de São Paulo)
Meilleur film en langue étrangère (Sean Penn)

[Source : Wikipedia]

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

  •  SUR LES AUTRES CHAÎNES

Affiche du film KILL BILL
KILL BILL
Sur OCS Max à 20h40

Fiche technique
Réalisation : Quentin Tarantino
Scénario : Quentin Tarantino
Acteurs principaux : , Lucy Liu, ,
Sociétés de production : Miramax Films, A Band Apart
Pays d’origine : États-Unis
Genre : Film d’action
Durée : 111 minutes
Sortie : 26 novembre 2003

Synopsis
La Mariée se rend chez son ancienne partenaire Vernita Green (Vivica A. Fox) et s’engage dans un impitoyable combat qui n’est interrompu que par l’arrivée de Nikki, la fille de Vernita, âgée de quatre ans. Les deux femmes conviennent de reprendre leur duel plus tard dans la soirée, mais Vernita tire sur la Mariée, qui riposte en lui lançant un couteau en pleine poitrine, la tuant sur le coup. Nikki, attirée par le bruit du coup de feu, découvre la scène. La Mariée lui dit qu’elle a tué sa mère pour une bonne raison mais qu’elle comprendra si Nikki vient se venger d’elle quand elle sera plus âgée.
Des flashbacks dépeignent ensuite l’arrivée de deux policiers locaux sur les lieux du massacre de la chapelle et leur constatation que la Mariée est encore en vie ; la tentative de meurtre d’Elle Driver (Daryl Hannah), autre membre de la Détachement International des Vipères Assassines, sur la Mariée, dans le coma à l’hôpital, tentative interrompue par un coup de téléphone de Bill qui annule la mission ; la sortie du coma, quatre ans plus tard, de la Mariée, qui découvre avec horreur qu’elle n’est plus enceinte, et son évasion de l’hôpital.
La Mariée décide de se venger de ses anciens complices qui ont tué son fiancé et l’enfant qu’elle portait. Elle établit une liste des cinq personnes qu’elle doit tuer (O-Ren Ishii, Vernita Green, Budd, Elle Driver et Bill). Sa première cible est O-Ren Ishii (Lucy Liu), qui est entretemps devenue la reine de la pègre de Tokyo. Une séquence animée raconte l’histoire d’O-Ren Ishii. La Mariée commence par se rendre à Okinawa, où elle persuade Hattori Hanzo (Sonny Chiba), célèbre forgeron désormais retiré, de lui forger un katana. Elle va ensuite à Tokyo où, dans un restaurant-club musical, elle y affronte tout le gang d’O-Ren Ishii, « les 88 fous », et tue ou blesse gravement tous ses adversaires sauf un adolescent qu’elle fesse avec son katana. Elle affronte ensuite O-Ren Ishii dans un duel au katana qu’elle finit par remporter en scalpant son adversaire. La Mariée interroge Sofie Fatale (Julie Dreyfus), lieutenant d’O-Ren Ishii, à qui elle a coupé un bras, pour qu’elle lui révèle où se trouvent les autres membres du Détachement International des Vipères Assassines en échange de la vie sauve. Le premier film se termine sur Bill demandant à Sofie Fatale si la Mariée sait que sa fille est encore en vie.
Le plan se décompose ainsi :
Chapter One: 2
Chapter Two: The Blood-Splattered Bride
Chapter Three: The Origin of O-Ren
Chapter Four: The Man from Okinawa
Chapter Five: Showdown at House of Blue Leaves

Anecdotes
Ce premier volume est un hommage avoué au chanbara, les films de sabre japonais, et est notamment très fortement inspiré, à travers le personnage d’O-Ren Ishii, de Lady Snowblood (1973). Il est aussi inspiré par les séries d’action asiatiques des années 1970 (notamment La Rage du tigre) et il y a également des références directes à la série Baby Cart tirée du manga Lone Wolf and Cub. L’idée d’inclure une séquence animée dans le volume 1 a été inspirée à Tarantino par le film indien Aalavandhan (2001), où les scènes de violence sont représentées en séquences animées. Lors du combat de la « Villa des feuilles bleues », la Mariée porte une combinaison jaune semblable à celle de Bruce Lee dans Le Jeu de la mort (1978) alors que les « 88 Fous » portent des masques noirs comme celui de Kato dans la série télévisée Le Frelon vert.

Récompenses
• Festival international du film de Catalogne : Prix du public en 2003.
• San Diego Film Critics Society Award du meilleur montage en 2003.
• Saturn Awards du meilleur film d’action/aventures/thriller et de la meilleure actrice (Uma Thurman) en 2004.
• MTV Movie Awards de la meilleure actrice (Uma Thurman), du meilleur combat (la Mariée contre Gogo Yubari), et du meilleur méchant (Lucy Liu) en 2004.
• Empire Awards du meilleur réalisateur et de la meilleure actrice (Uma Thurman) en 2004.
• Las Vegas Film Critics Society : Sierra Award du meilleur montage en 2004.

[Source : Wikipedia]

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url