Photo du film STALINGRAD

Chaque matin, la rédaction du Blog du Cinéma vous conseille 2 films à voir à la télévision le soir : un film sur l’ensemble des chaînes et un autre, exclusivement sur la TNT, afin de n’oublier personne !
Au programme ce soir : Stalingrad sur NT1 et La Garçonnière sur Ciné+ Classic.

  •  SUR LA TNT

Affiche du film STALINGRAD

STALINGRAD
Sur NT1 à 20h50

Fiche technique
Titre original : Enemy at the Gates
Réalisation : Jean-Jacques Annaud
Scénario : Jean-Jacques Annaud, Alain Godard
Acteurs principaux : Jude Law, Rachel Weisz, Joseph Fiennes, Bob Hoskins, Ed Harris, Ron Perlman
Sociétés de production : Paramount Pictures, Mandalay Pictures, KC Medien, MP Film Management, Reperage, Swanford Films, Little Bird, DOS
Distribution : Pathé
Budget : 68 millions de dollars
Pays d’origine : France, Allemagne, États-Unis, Irlande, Royaume-Uni
Date de sortie : 14 mars 2001
Genre : film de guerre
Durée : 131 minutes

Synopsis
Le scénario décrit l’affrontement entre deux tireurs d’élite instrumentalisés par la propagande de leurs camps respectifs, soviétique et nazi, tout au long de la bataille de Stalingrad. Cette propagande tient d’ailleurs un rôle assez important dans le film.
Vassili Zaïtsev est un jeune tireur d’élite. Pendant le siège de Stalingrad, il rencontre Danilov, un officier politique, auquel il démontre ses talents en abattant des Allemands, notamment des officiers. Danilov propose au commandement de faire de Vassili un héros, une icône pour redonner espoir aux hommes, en publiant ses exploits. En riposte, l’état-major allemand dépêche son meilleur tireur d’élite, le major König. Au cœur de la bataille de Stalingrad, une traque s’engage alors entre les deux héros. La bataille, ainsi que l’état de grâce de Vassili auprès du commissaire politique, semblent suspendus à l’issue du duel.

Anecdotes
L’histoire de ces deux ennemis s’inspire de l’affrontement entre Vassili Zaïtsev, héros de la guerre patriotique russe et à qui ont été attribués 242 ennemis abattus, et son rival allemand, le major Heinz Thorvald, maître instructeur des tireurs d’élite allemands, envoyé à Stalingrad pour tuer celui qui était devenu un des symboles de la résistance soviétique face à la Wehrmacht. L’existence de ce major Thorvald fait l’objet d’un débat, certains historiens avançant qu’il aurait été créé par la propagande soviétique pour accroître le prestige de Zaïtsev.

[Source : Wikipedia]

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

  •  SUR LES AUTRES CHAÎNES

Affiche du film LA GARCONNIERE

LA GARÇONNIÈRE
Sur Ciné+ Classic à 20h45

Fiche technique
Titre original : The Apartment
Réalisation : Billy Wilder
Scénario : Billy Wilder, I.A.L. Diamond
Acteurs principaux : Jack Lemmon, Shirley MacLaine, Fred MacMurray
Sociétés de production : Mirisch Company, United Artists
Pays d’origine : États-Unis
Genre : Comédie dramatique
Sortie : 14 septembre 1960
Durée : 125 min

Synopsis
C.C. Baxter, dit « Brin d’amour » (« Bud » en VO), employé d’une importante compagnie d’assurances, met sa garçonnière à disposition de ses supérieurs afin de monter plus vite en grade. Son DRH Jeff D. Sheldrake, apprenant cela, lui demande également de lui prêter l’appartement et lui octroie une promotion en échange. C.C. ignore que Sheldrake va utiliser la garçonnière pour y retrouver sa maîtresse, la jeune et jolie Fran, une liftière de la compagnie, dont C.C. est secrètement amoureux…

Anecdotes
• Selon plusieurs biographies, Billy Wilder aurait été inspiré par une scène du film britannique Brève Rencontre (Brief Encounter, 1945) pour écrire le scénario de La Garçonnière.
• Afin de simuler l’immensité du bureau collectif où travaille C.C. Baxter au début du film, Alexandre Trauner a placé des enfants comme figurants dans les rangs du fond pour accentuer l’effet de perspective.
• Billy Wilder, interrogé par François Forestier en 1993 pour une interview au Le Nouvel Observateur, déclare que ses deux réalisations préférées sont « Le Gouffre aux chimères (avec Kirk Douglas, 1951) et La Garçonnière, avec Jack Lemmon ».

Récompenses
• Oscar du cinéma 1961 :
Oscar du meilleur film (Billy Wilder)
Oscar du meilleur réalisateur (Billy Wilder)
Oscar du meilleur scénario original (Billy Wilder et I.A.L. Diamond)
Oscar de la meilleure direction artistique (Alexandre Trauner et Edward G. Boyle)
Oscar du meilleur montage (Daniel Mandell)
• BAFTA 1961 :
Billy Wilder : Meilleur film (toutes sources)
Jack Lemmon : Meilleur acteur étranger
Shirley MacLaine : Meilleure actrice étrangère

[Source : Wikipedia]

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Print Friendly, PDF & Email

[tv] Jeudi 11 juillet 2013 : Au programme à la télévision ce soir

0