Photo du film MATRIX

Chaque jour, la rédaction du Blog du Cinéma vous conseille 2 films à voir à la télévision le soir : un film sur l’ensemble des chaînes et un autre exclusivement sur la TNT afin de ne léser personne.
Au programme ce soir : Rien sur les chaînes de la TNT et Matrix sur Ciné+ Frisson.
À votre télécommande !

  •  SUR LA TNT

Non non, rien de rien ce soir sur les chaînes de la TNT…

  •  SUR LES AUTRES CHAÎNES

Affiche du film MATRIX
MATRIX
Sur Ciné+ Frisson à 20h45

Fiche technique
Titre original : The Matrix
Réalisation : Andy et Lana Wachowski
Acteurs principaux : Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss, Hugo Weaving, Joe Pantoliano, Gloria Foster
Pays d’origine : États-Unis
Durée : 2h10
Date de sortie : 23 juin 1999

Synopsis
Thomas A. Anderson, un jeune informaticien connu dans le monde du hacking sous le pseudonyme de Néo (Préfixe grec signifiant « nouveau » et anagramme de (The) One en anglais, signifiant « l’Élu » ), est contacté via son ordinateur par ce qu’il pense être un groupe de hackers informatiques. Ils lui font découvrir que le monde dans lequel il vit n’est qu’un monde virtuel dans lequel les êtres humains sont gardés sous contrôle.
Morpheus, le capitaine du Nébuchadnézzar, contacte Néo et pense que celui-ci est l’Élu qui peut libérer les êtres humains du joug des machines et prendre le contrôle de la matrice (selon ses croyances et ses convictions).

Anecdotes
Ce film fut considéré par le grand public comme une véritable révolution. Sur le plan esthétique, son emploi intensif d’une technique de tournage (existant antérieurement mais assez peu utilisée) : le bullet time, effet de « caméra mobile » (une série d’appareils photo disposées en cercle) autour d’un sujet en mouvement ralenti, a séduit les spectateurs. Cette technique inventée par Emmanuel Carlier en 1995 fut utilisée par Michel Gondry dans une publicité pour Smirnoff en 1997, la première utilisation au cinéma fut sans doute dans Perdus dans l’espace (Lost in Space) de Stephen Hopkins (1998). De nombreux éléments graphiques ont été repris de Ghost in the Shell de Mamoru Oshii, notamment le générique.
Sur le fond, cependant, aucun des éléments pris séparément n’est proprement révolutionnaire. La manière de filmer est très inspirée du cinéma de Hong-Kong et de John Woo, les thèmes sont des classiques du cyberpunk, avec des éléments de Tron (Steven Lisberger, 1982, le nom de M. Anderson étant le nom d’un programmeur dans l’histoire de Tron) et de Terminator (James Cameron, 1984) pour le thème central (les machines dominant le monde dans le futur).

Récompenses
• Oscars du cinéma 1999 : Meilleur montage, Meilleurs effets visuels, Meilleur son, Meilleur montage sonore

[Source : Wikipedia]

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url