Emma est la célèbre animatrice d’une émission de radio qui aide les gens à trouver l’amour, et son livre est en tête des ventes. Des millions de gens la considèrent comme la meilleure conseillère qui soit en matière de relations humaines.
Epanouie, elle s’apprête en plus à épouser Richard, un homme qui a tout pour plaire. Sa vie est un océan de plénitude… jusqu’à ce qu’elle s’aperçoive que par un étrange mystère, il semble qu’elle soit légalement déjà mariée ! Pour éviter de voir sa vie et ses projets exploser, la seule solution est de retrouver ce mari qu’elle n’a jamais vu afin de rectifier cette incroyable erreur.
Lorsqu’Emma découvre Patrick, un pompier aussi charmant qu’immature, elle ne se doute pas qu’il cache un gros secret. La rencontre de leurs deux univers est un choc. Alors que l’union avec Richard se rapproche de plus en plus, Emma commence à se laisser séduire par l’esprit libre et passionné de cet homme qu’elle n’aurait jamais dû rencontrer… Pour Emma, il n’est désormais plus question de choisir entre un mari et l’autre, il est temps de se découvrir elle-même.

Note de l’Auteur

[rating:4/10]

Date de sortie : 27 août 2008
Réalisé par
Film britannique
Avec , ,
Durée : 1h30min
Titre original : The Accidental Husband
Bande-annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Un mari de trop ou l’histoire d’une fille, devenue grande, qui pleurait en lisant . D’un côté, un personnage construit par Emma, et de l’autre Emma. Le premier tente de démontrer le ridicule et la naïveté des contes de fées ( qui d’après lui réunit des héros « incompatibles » ). Le second personnage, la véritable Emma ( car le spectateur durant une heure et demi espère qu’elle se laissera porter par les « ailes de l’amour » ), quant à elle baignera dans la niaiserie.

Alors prenez deux êtres diamétralement opposés, qui se rencontre, comme par hasard, dans une situation des plus originales et vous obtenez une énième comédie à l’eau de rose. Ne vous méprenez pas ! Il y a une intense réflexion : l’amour est ici à lire sur deux niveaux : « vous voulez aimer quelqu’un que vous n’aimez pas » et « vous ne voulez pas aimer quelqu’un que vous aimez ». Que le spectateur se rassure, la méditation ne sera pas intense et il pourra s’abandonner librement à ce divertissement.
On ne dénombre plus la quantité de regard que s’échange Uma Thurman ( , , Chapeau Melon et Bottes de Cuir ) et Jeffrey Dean Morgan ( , et ici, dans le rôle de Patrick ). Autant y accoler un panneau « ils s’aiment ! ». Mais qu’importe finalement, même si le spectateur devine la fin dès le début, il n’est pas là pour ça, mais pour se détendre.

En considérant ce film tel qu’il est, à savoir pas grand-chose, nous passons assez agréablement une heure et demie de « spectacle ». Les personnages sont attachants, quoique peut-être trop stéréotypés : Emma, une femme qui tente désespérément de contrôler sa vie, Richard ( Colin Firth que nous retrouvons dans Bridget Jones : L’âge de Raison ou encore ) le plus anglais des galants hommes et enfin Patrick un américain quelque peu bourrin mais néanmoins sympathique. Jusqu’aux figurants, le cliché noie l’écran : nous retrouverons un couple d’homosexuelles qui n’ont rien à envier à la prestation de dans Gazon Maudit.

Les petites pointes d’humour, bien menées par le jeu d’acteur, soulagent le film de cette lourdeur. La mise en scène s’amuse de beaucoup de contrastes notamment entre les dires d’Emma et les faits. Que ce soit au sein de petites séquences ( Emma affirme tenir l’alcool si elle récite le nom des présidents dans l’ordre. Au plan suivant, elle récite, en effet, ces noms jusqu’à celui de Bush qui accompagne les postillons d’alcool d’une femme ivre ), ou bien dans l’ensemble du film ( les principes rassurants d’Emma contre le risque qu’elle prend en s’entichant d’un homme comme Patrick ).
Si nous remplaçons nos trois acteurs principaux par d’autres, restera-t-il une once d’œuvre cinématographique ici ? Je me le demande…