Dans la Russie tsariste de 1912, La révolte gronde au sein d’une des plus grandes usines du pays. Poussés à bout par des conditions de travail exécrables, les ouvriers ne tardent pas à faire valoir leurs droits en brandissant la menace de la grève. Le suicide d’un ouvrier accusé de vol par la direction déclenche la colère des travailleurs qui s’empressent de descendre dans la rue. Désireuse de mettre au plus vite un terme à ces agissements, sans pour autant céder aux revendications, la direction de l’usine choisie l’affrontement et s’en remet aux troupes gouvernementales qui investissent le quartier des ouvriers. C’est dans un massacre sanglant que le conflit prendra fin.

Date de sortie : 1924
Réalisé par Sergei Mikhailovich Eisenstein
Film russe
Avec Alexandre Antonov, Grigori Aleksandrov
Durée : 1h 35min
Titre original : Statchka

Aujourd’hui, toujours en association avec MrDomainePublic, Le Blog Du Cinéma vous propose de (re)découvir le film culte d’Eisenstein, La Grève.

Et comme toujours, voici quelques anecdotes autour de ce film mythique :

* Le film, qui devait être le cinquième et le seul d’une série qui devait s’intituler : « Vers la dictature », est un film de propagande, destiné à avertir et éduquer les masses. C’est l’une des premières production de la cinématographie d’État de l’Union Soviétique peu de temps après la révolution de 1917. Eisenstein y fait preuve d’une remarquable maîtrise (c’est son premier film) dans le cadre, le montage et la symbolique. Le destin des ouvriers écrasés par le système est mis en parallèle avec celui d’animaux (jusqu’à « l’abattage » final, monté en parallèle avec celui de bétail), en opposition avec la vie des bourgeois qui pourtant ne sont rien sans le peuple.

* Pour son premier film, Eisenstein choisit de présenter une forme exemplaire de résistance à l’oppression : la grève. Mais, loin d’en faire une description réaliste ou une reconstitution historique, il en fait plus un film qui apparaît comme un « manuel du savoir-gréver à l’usage de toutes les générations du monde ».

* Le film fut restauré et sonorisé en 1969, avec des extraits des cinquième et sixième symphonies de Shostakovitch.

Bon visionnage !

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

[critique] La Grève – 1924 (vost)

0