Une fois n’est pas coutume, on vous parle de LA FRENCH TOUCH, un beau livre qui met pour la première fois à l’honneur tous les métiers de l’industrie cinématographique française.

Le Festival de Cannes n’est pas le seul événement cinématographique de ce mois de Mai 2018. Car le 2 Mai sort aussi en librairie LA FRENCH TOUCH, qui rend hommage en 50 portraits de la success story du cinéma français, dont les qualités sont reconnues dans le monde entier. Les auteurs sont Anne Bourgeois, Vice-Présidente de la manifestation Paris Images Cinéma- l’Industrie du Rêve , que l’on a interviewée, et Damien Paccellieri. Ce dernier est le directeur de la maison d’édition Les Éditions des Écrans, co-éditeur de l’ouvrage avec le CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée). Ils ont été accompagnés par le photographe Laurent Koffel.

A l’origine de cet ouvrage, la constatation en 2016 par les auteurs, vainement à la recherche d’un livre français à offrir à une délégation d’invités coréens de l’Industrie du Rêve, qu’il n’existait aucun livre valorisant les métiers de l’ombre du cinéma français. Lassés par ailleurs d’un french bashing devenu trop habituel et forts de leur carnet d’adresses de techniciens constitué depuis les 18 années d’existence du Festival, les auteurs ont décidé de se lancer dans l’aventure.

Les auteurs de La French Touch: Anne Bourgeois, entourée de Laurent Koffel et de Damien Paccellieri

Plutôt que de réaliser un film, ils lui ont préféré un livre, car ils croient au pouvoir sensuel d’un objet littéraire, que l’on peut compulser à maintes reprises. Ils ont choisi d’aborder leur ouvrage sous l’angle d’entretiens et de portraits, mettant en lumière les quarante métiers qui interviennent de A à Z dans un film, ainsi que de nombreuses personnalités qui réussissent à l’international. Six partenaires ont cru en leur projet et les ont accompagnés dans le financement : Orange Studio, le CNC, Unifrance, Film France, Cofiloisirs et La FicamAnne Bourgeois assure que leurs partenaires les ont laissés totalement libres, n’exerçant aucune pression, depuis le choix des portraits jusqu’à l’écriture et la maquette finale.

Car ce qui semble avoir séduit tous les participants, c’est l’envie des auteurs de valoriser pour la première fois au niveau transversal tous les talents du cinéma français. Les auteurs de LA FRENCH TOUCH  voulaient écrire une belle histoire respectueuse de tous, en forme d’hommage à leur passion et leur excellence. Ils ont ainsi sollicité une centaine de participants, mais certains ont décliné quand d’autres n’étaient pas forcément disponibles ou ne voyaient pas l’intérêt de figurer dans le livre. Les auteurs souhaitaient respecter la parité, mais au final, seules 17 femmes font l’objet de portraits, parce que dans certains métiers, comme ceux liés au son, les femmes ne sont pas encore suffisamment présentes. Les personnalités ont été interrogées en présence du photographe par les deux auteurs, qui ont rédigé les portraits, dont ils ont fait traduire le résumé en anglais. Car le livre, véritable outil de soft power, n’a pas pour vocation de rester franco-français, mais bien d’être lu à l’étranger.

LA FRENCH TOUCH est un bel ouvrage très intéressant, qui dresse un état des lieux positif et réaliste de ce qui fait la force du cinéma français d’aujourd’hui.

Les auteurs ont construit leur livre en 7 chapitres, en référence au 7ème art, et mettent en avant aussi bien des sociétés que des personnalités, pour lesquels les auteurs se sont parfois amusés à décrire avec un adjectif les identifiant plutôt bien trouvé. Les Fondateurs correspondent ainsi au socle de l’industrie cinématographique, les Bâtisseurs font la part belle aux sociétés de production ou de financement et les Inventeurs au savoir-faire technique. Puis les Orfèvres, à savoir les techniciens pour lesquels les auteurs reconnaissant avoir beaucoup d’affection et qui contribuent à proprement parler à l’esthétisme d’un film (décors, lumière, son, musique, costumes, montage). Viennent ensuite ceux que les auteurs nomment les Magiciens (scénaristes, réalisateurs, acteurs, dessinateurs, cascadeurs…) puis les Éclaireurs, qui mettent sur la voie de la mondialisation du cinéma (écoles, agents…). Et enfin les Ambassadeurs, qui font rayonner à l’international la distribution de l’excellence artistique française.

Livre La French Touch –

Alors, on a trouvé LA FRENCH TOUCH véritablement passionnant, même si on a été un peu moins sensible aux entretiens, plus attendus, avec les dirigeants des institutions. De même, certains choix ou absences de personnalités qui comptent dans le paysage cinématographique français peuvent paraître surprenants. Ce qui est appréciable, c’est que le livre se feuillette au gré de l’humeur et des envies de découvrir tel métier ou telle personnalité. On apprend énormément de choses sur ce monde de l‘ombre et les dessous des films, aussi bien du côté des financements, du rôle du Marché du film ou de certains Festivals, que de celui des avocats. Les enjeux et l’avenir du cinéma sont abordés dans les portraits des écoles et de leurs dirigeants, telle la FEMIS, l’école de cinéma ou Les Gobelins, l’école de l’image.

LA FRENCH TOUCH ne fait pas non plus l’impasse sur les sujets qui fâchent, à savoir les interrogations du monde professionnel à propos de la pérennité des financements publics et des chaînes de télévision. Ou l’émergence des plateformes, telles Netflix, et des nouvelles formes de cinéma, telles la VR (Réalité Virtuelle), évoqués sans complaisance. Les auteurs ont d’ailleurs dans les tuyaux le projet de réaliser un documentaire sur « la VR à la française ». On prend évidemment beaucoup de plaisir à voir figurer parmi les portraits les incontournables Luc Besson, Vincent Cassel, Gabriel Yared ou Julie Delpy, qui ont effectivement fait leurs preuves aux États-Unis. Mais on découvre surtout des personnalités plus discrètes, exerçant des métiers finalement peu connus du grand public ou des critiques. On a ainsi aimé passer allègrement de Jean-Paul Mugel – L’aventurier du son- à Anne Seibel -Décoratrice des imaginaires- en passant par le producteur Charles Gillibert – Le Flamboyant-, ou à Juliette Welfling – Monteuse d’Émotions.

Malgré un prix de 39 €, qui on l’espère, ne rebutera pas les petits budgets cinéphiles, LA FRENCH TOUCH se révèle un bel ouvrage très intéressant, qui dresse un état des lieux positif et réaliste de ce qui fait la force du cinéma français d’aujourd’hui.

LA FRENCH TOUCH de Anne Bourgeois et Damien Paccellieri , édité chez CNC- Les Éditions des Écrans.
297 pages, 39 euros. En librairies depuis le 2 Mai 2018.

Sylvie-Noëlle

Votre avis ?

3
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Sylvie-NoëlleGregMovieFierDeLaFrance Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
FierDeLaFrance
Invité
FierDeLaFrance

Vive la France et le cinéma français ! :)

GregMovie
Invité
GregMovie

Je l’ai feuilleté à la fnac, les portraits photos sont superbes, et il y a de quoi découvrir un autre visage du cinéma français.

LA FRENCH TOUCH, un beau livre sur les talents du cinéma français – Critique

3