null

Première intervention scénique de cette Convention Sci-Fi, celle de (Ba’al dans Stargate SG-1). La foule se réchauffe et s’anime dès son apparition ! Un rencontre très attendue qui commence par un rapide tour d’horizon de sa carrière car, en effet, elle a le mérite d’être peu banale.

Il débuta une carrière de sportif accompli (gymnaste mais principalement nageur). Puis il se produira en France, au célèbre . Nous avons même eu droit à un petit mime de French Cancan de sa part. Ne parlant pas la langue française, il avait appris toutes les chansons du Moulin Rouge en phonétique. Cela dit, il tentera d’amuser le public en se risquant à prononcer quelques mots en français lorsqu’il évoque le tournage sur Stargate SG-1 : « maquillage » suivit de « dégelasse ». L’idée, au moins, est clair !

Il satisfait ensuite l’attente du public en nous fournissant quelques anecdotes : de ses six castings ratés pour la série au travail d’imagination de l’acteur lorsqu’il doit imaginer pendant le tournage l’effet spécial qui sera rajouté par la suite (une tête coupée par exemple). Il évoque aussi les blagues qu’il « subit » pendant le tournage de la part de et .

Puis un invité rejoint Cliff Simon : , le comédien de doublage qui incarne la voix française de Ba’al ! Ce dernier semblait vraiment apprécier cette rencontre, un peu à la manière d’un fan croisant son idole (une main à couper qu’ils se sont pris en photo ensemble !). Nous regrettons malheureusement que cette rencontre fut si peu utilisée pour la convention. Il aurait été marrant de proposer un petit jeux durant lequel Bruno Rozenker poserait sa voix sur les mouvement de bouche de Cliff Simon, en play-back. Il n’en est rien, malheureusement.

Puis vint l’instant promo : Cliff Simon nous parle de ses projets en tant que producteur, notamment , qui sera soit une trilogie, soit une série. En avant première, nous avons eu droit au trailer de ce projet fictionnel, entre western et science-fiction. Cliff Simon y incarne un personnage, enlevé comme d’autres hommes, pour être transformé en robot. Il réussit cependant à s’échapper avant la transformation de son cerveau. Gardant ainsi une part d’humanité dans ce corps robotisé, il tentera d’aider les autres humains à détruire les ennemis. La série, tournée en Inde, est prometteuse et nous offre des images époustouflantes .

Puis vint au tour du public de poser quelques questions plus ou moins personnelles (et oui il est marié mesdemoiselles !). Il nous explique qu’il a adapté son personnage de Ba’al en fonction de Jack O’Neill (Richard Dean Anderson) et de son humour pour qu’il devienne un méchant « drôle ». Les questions, elles aussi, sont souvent plus marrantes que pertinentes, et c’est tant mieux! L’esprit « geek » apparait alors, confondant volontairement réalité et fiction avec des questions telles que « Puisque Ba’al est un adepte du clonage pouvez-vous nous prouver que vous êtes le vrai Cliff Simon ? ».

C’est sur ces touches de légèreté que nous quittons le comédien dans cette rencontre pour rejoindre les autres animations de la (lire article sur la première journée).