null

A en croire la programmation de la , le week-end semblait prometteur. Mais en quelques instants seulement la réalité prend le pas sur la fiction, qui n’a, dès lors, plus rien d’attrayant. Les fans de science-fiction attendent depuis longtemps dans le froid : le retard de l’organisation agace certains. A l’intérieur qu’y trouve-t-on ? Des stands, des stands et des stands. Tout se vend, tout s’achète ; des figurines, des cartes collectors, des livres et bien sur les dédicaces (comptez 10euros pour une photo à dédicacer… autant arracher une page dans Série Mag !).

Il faudra donc tout d’abord s’armer de patience pour acheter une photographie d’un des acteurs présents à la convention. Puis un peu plus loin, deuxième file d’attente pour pouvoir la faire dédicacer! Les stands sont ainsi désertés : des concentrations de personnes se positionnent dans les endroits stratégiques : tout ce qui attrait aux acteurs.

En ce qui concerne l’ambiance même du lieu, il y a peu d’effort à noter : certes les tenants des stands se sont déguisés en militaires à la Stargate (SG-1 et Atlantis), d’autres en personnages inspirés de Star Wars, , etc. mais au-delà « R.A.S. colonel ! ». La convention a prévu des diffusions d’épisodes : idée qui pourrait être vraiment très bonne si seulement les écrans ne souffraient pas d’une pollution lumineuse. Regarder un écran quasiment blanc a dû en passionner plus d’un. Disons que nous avions au moins une chaise pour nous assoir un peu. Mais pas trop longtemps bien sûr, les températures étant assez bases dans ce lieu, il serait fâcheux de finir glacé.

Arrêtons-nous là en ce qui concerne les failles de l’organisation et des soucis techniques (micro sans son, vidéo muette, etc.), car il faut quand même l’avouer, les passionnés restent impatients et de bonne humeur en toutes circonstances! Le plus amusant était de constater que les gérants des stands, « geek avant tout », se mêlent au public dès qu’il s’agit de se glisser parmi la foule pour prendre à son tour des photos des comédiens de Stargate (notamment pendant les interventions scénique, lire article sur celle de Cliff Simon).

Ces fans ne manquent pas de recul par ailleurs ! Un des stands fait la promo de leur site web (http://www.crashsystem.com) et par la même occasion de leur association. Ils parodient et portent un regard sur les séries et le monde des geeks. C’est ainsi que l’un deux nous présentera une reproduction d’un DHD (Dial Home Device) comme étant le couvercle d’une poubelle et je cite : « Là c’est jolie mais en dessous c’est moche, tout vert. ».

A part les quelques fans présents qui tentent de concrétiser leur passion, cette première journée manque clairement d’organisation et d’idées pour la rendre attractive. Rien ne nous plonge dans une véritable ambiance Sci-fi… Une seconde chance aujourd’hui…

Sci-Fi Convention – Espace Paris Est Montreuil – 20-21 février 2010 –
www.scifi-convention.com/