Cette année, avec Dernier train pour Busan, The Strangers et Mademoiselle (en salle le 2 novembre 2016), le cinéma coréen aura été bien représenté en France. Mais trois films en un an, cela reste peu. D’autant qu’il s’agit d’un cinéma qui s’est renouvelé depuis plusieurs années, avec des productions d’une grande richesse, capables de questionner la société coréenne et de rivaliser sur leur territoire avec les plus grosses productions hollywoodiennes. En effet, la Corée des Sud est un des rares pays comptant au box-office une majorité de production locales – dans le top 10 des plus gros succès en Corée du Sud on ne trouve qu’une seule production américaine, Avatar (10 millions d’entrées). Heureusement, le Festival du Film coréen à Paris est là pour combler nos envies. Du 25 octobre au 1er novembre 2016, le festival mettra justement en avant quelques-uns de ces gros succès du moment, tout en offrant, comme toujours, un panel de productions plus indépendantes.

montage Festival du Film Coréen à Paris 2016

Il aura suffi de l’annonce de deux films pour que nous soyons convaincus par la programmation de la 11e édition du Festival du Film coréen à Paris ; Age of the Shadows de Kim Jee-woon (Deux sœurs, A Bittersweet Life, Le Bon, la Brute et le Cinglé, J’ai rencontré le Diable, rien que ça !), et Tunnel de Kim Seong-hun (qu’on avait justement découvert lors de la 9e édition du festival avec le génial Hard Day). Deux films importants qui ont déjà engrangé plus de sept millions d’entrées au box-office coréen. N’ayant pas encore de date de sortie en France, il ne faudra bien sûr pas les manquer.

Evidemment, le reste de la programmation s’annonce tout aussi passionnant cette année, avec une variété d’œuvres et de genres. On attend avec impatientes les thrillers et les films policiers, comme Asura : The City of Madness de Kim Sung-su. On connaît avant tout du réalisateur son film historique Musa, la princesse du désert (2001), qui offrait à l’actrice chinoise Zhang Ziyi un de ses premiers rôles, et qui sera diffusé durant le festival. Le réalisateur sera présent durant le festival avec son acteur fétiche, Jung Woo-sung. Egalement, le public devrait y trouver son compte avec des drames (Press et Steel Flower) comme des comédies (Project Get-Up and Go et Worst Women), ainsi que des documentaires permettant de s’attarder davantage sur la société coréenne ; Weekends, sur les membres du seul groupe de chorale gay de Corée du Sud, ainsi que Reach For The Sky, consacré au système éducatif coréen.

montage Festival du Film Coréen à Paris 2016

Dans la continuité des « Dimanches en Corée », en plus de Musa, le festival proposera de (re)découvrir le très populaire Old Boy de Park Chan-wook, ainsi que Dernier Train Pour Busan (pour ceux qui seraient passés à côté cet été). On notera enfin la place accordée à la réalisatrice Yoon Ga-eun dans la section portrait, qui dévoilera son univers passionnant autour de l’enfance en présentant ses trois courts-métrages, The Taste of Salvia (2009), Proof (2010) et Guest (2011), et son premier long-métrage The World of Us, sélectionné au Festival de Berlin en 2016.

 

La 11e édition du Festival du Film Coréen à Paris se tiendra du 25 octobre au 1er novembre 2016 au Publicis Cinémas.
Retrouvez l’intégralité du programme ici.
Pierre Siclier
FESTIVAL DU FILM CORÉEN A PARIS 2016

– Sommaire de la 11e édition

– Infos pratiques

Autour du FFCP

Critiques et interviews du FFCP 2016