DE L’AUTRE COTE DU PERIPH