Vinessa Shaw

[CRITIQUE] TWO LOVERS

Le générique de fin de TWO LOVERS fait l'effet d’une traitrise de ne pouvoir suivre plus loin ces vies si sensiblement dépeintes devant nous....