Neuvième et avant-dernier compte-rendu de notre épopée cannoise avant l’annonce du palmarès. Au programme du jour, le Dogman de Matteo Garrone et Capharnaüm de Nadine Labaki.

La dernière fois que l’on avait vu Matteo Garrone sur la Croisette, c’était avec son Tale of Tales, qui avait laissé une impression mitigée aux festivaliers. Retour au polar avec Dogman, tiré d’un sordide fait divers s’étant déroulé en Italie dans les années 80. Un toiletteur pour chiens avait séquestré un ancien boxeur qui faisait sa loi dans une petite bourgade. De ce fait divers sordide, Garrone en tire plutôt un drame existentiel, qui est loin de la débauche de violence attendue. La prestation de Marcello Fonte devrait lui permettre d’être bien positionné pour le Prix d’Interprétation Masculine.

Découvrez notre critique intégrale de DOGMAN !

Fermeture de la Compétition à Un Certain Regard avec In My Room, réalisé par l’allemand Ulrich Köhler. Ce récit de science-fiction fait d’Armin (Hans Löw) le dernier homme sur Terre. La science-fiction est abordée de manière très réaliste (Armin élève des animaux, cultive la terre, fabrique sa maison), dans une relecture d’Adam et Eve. Le résultat est plus ennuyeux que stimulant malgré de belles idées. Difficile de ne pas succomber après une première heure sans réel intérêt. Le récit ravive un peu la flamme avec l’arrivée d’une femme dans la vie d’Armin mais le cinéma trop minimaliste d’Ulrich Köhler le condamne. La jolie scène de danse est la seule qui introduit un peu de folie et de poésie dans cette entreprise trop stricte pour satisfaire. Fin de la journée avec Capharnaüm, de Nadine Labaki. Un film qui a fait forte sensation du côté de la presse mais aussi dans le Grand Théâtre Lumière. Le réalisatrice libanaise place sa caméra à hauteur de Zain (interprété par Zain Alrafeea, tout simplement prodigieux), 12 ans, décidé à traîner ses parents devant la justice pour l’avoir mis au monde. Labaki dresse le portait d’un Liban à l’abandon, où la débrouille est de mise pour espérer survivre. Il fait office de grand favoris pour samedi avec probablement une place d’envergure au palmarès. Notre critique sera disponible prochainement !

Rendez-vous demain pour la fin de la Compétition Officielle et un bilan avant le remise des prix de ce week-end.

Votre avis ?

 

 

Nous signaler une erreur dans l’article ?
Sélectionnez le texte (140 caractères maximum) en question et appuyez sur Ctrl+Entrée.

[CANNES 2018] COMPTE-RENDU #9 : entre l’Italie et le Liban

0

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :