Suite à la dernière allocution d’Emmanuel Macron sur la situation sanitaire actuelle, les organisateurs du Festival de Cannes revoient – encore – leur copie.

La nouvelle est tombée : le prochain Festival de Cannes n’aura pas lieu en juin ou juillet, comme précédemment annoncé par ses organisateurs.
Le Président de la République a décidé de prolonger l’interdiction des grands rendez-vous publics jusqu’à la mi-juillet. De facto, l’événement cinématographique ne peut se tenir en l’état.

Tous nos articles du Festival de Cannes 2019

Ceci étant acté et dit, les organisateurs réfléchissent d’ores et déjà à poursuivre et organiser cette édition, sous une autre forme, un autre aspect, qui sera dans tous les cas totalement inédite.
Thierry Frémaux avait déjà tiré un trait sur un rendez-vous totalement numérique et en ligne, soulignant que, « pour Cannes, son âme, son histoire, son impact, c’est un modèle qui ne pourrait pas marcher ».

On attend de plus amples informations d’ici les semaines à venir !

Festival de Cannes At Home : Palmes d’Or à (re)voir, de Tarantino à Lelouch – Partie 1

Voici le communiqué officiel :

Suite à la déclaration du Président de la République du lundi 13 avril, nous avons pris acte que le report envisagé à fin juin début juillet pour la 73e édition du Festival International du Film de Cannes n’est plus possible à cette date. Il apparaît désormais difficile de penser que le Festival de Cannes puisse être organisé cette année sous sa forme initiale.

Néanmoins, nous avons commencé hier soir de nombreuses consultations dans le milieu professionnel en France et à l’étranger. Elles s’accordent sur le fait que le Festival de Cannes, qui est un instrument essentiel de soutien à l’industrie cinématographique, doit continuer à étudier l’ensemble des éventualités permettant d’accompagner l’année cinéma en faisant exister les films de Cannes 2020 d’une manière ou d’une autre.

Quand la crise sanitaire, dont la résolution reste la priorité de tous, sera passée, il faudra redire et démontrer l’importance et la place que le cinéma, ses œuvres, ses artistes, ses professionnels et ses salles et leurs publics occupent dans nos vies. C’est à cela que le Festival de Cannes, son Marché du film et les sections parallèles (Semaine de la Critique, Quinzaine des Réalisateurs, ACID) entendent contribuer. Nous nous y engageons et remercions tous ceux qui sont à nos côtés, les responsables publics (Mairie de Cannes, Ministère de la Culture, CNC), les professionnels ainsi que nos partenaires.

Chacun sait que de nombreuses incertitudes règnent encore sur la situation sanitaire internationale. Nous espérons être en mesure de communiquer rapidement sur les formes que pourrait prendre ce Cannes 2020. »

Un communiqué de presse commun des sections parallèles du Festival de Cannes a été publié ce 15 avril 2020, spécifiant purement et simplement leurs annulations de l’édition 2020.

A la suite de l’annonce du Président de la République du lundi 13 avril 2020 interdisant tout festival jusqu’à la mi-juillet, les sections parallèles du Festival de Cannes prennent acte que le report envisagé fin juin début juillet n’est plus possible. Par conséquent, la Quinzaine des Réalisateurs, la Semaine de la Critique et l’ACID ont le regret d’annoncer l’annulation de leurs éditions cannoises 2020.

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés ne nous permet pas de prévoir concrètement la suite des événements. Afin de soutenir l’ensemble du secteur cinématographique, très affecté par la situation présente, chaque section, en concertation avec le Festival de Cannes, étudie cependant la meilleure façon de continuer à accompagner les films proposés à leur édition 2020.

Les équipes de la Quinzaine des Réalisateurs, de la Semaine de la Critique et de l’ACID

Festival de Cannes : une édition 2020 qui n’aura pas lieu « sous sa forme initiale »