Joachim Trier

[CRITIQUE] BACK HOME

BACK HOME se résume à un patchwork d'intentions dramatiques se transformant en un mélodrame alambiqué qui laisse un goût d'inachevé terrible....