Un homme d’affaires devine que le jeune client qui se trouve dans son bureau, n’est autre qu’un exécuteur prêt à l’éliminer. Il décide néanmoins de prendre contact avec le tueur et de lui offrir une curieuse transaction …

Note de l’Auteur

[rating:7/10]


Date de sortie : 9 janvier 2008
Réalisé par Cédric Anger
Film français
Avec Gilbert Melki, Grégoire Colin, Mélanie Laurent
Durée : 1h 31min
Extrait : [dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x6rg2n_gilbert-melki-extrait-le-tueur_shortfilms[/dailymotion]

Thriller d’une fausse banalité, Le Tueur est un film de genre qui prend le temps de s’installer, qui mise essentiellement sur les non-dits plutôt que sur les grands discours et qui met en scène deux acteurs qui prennent plaisir à jouer ensemble.

Ce film permet à Gilbert Melki, avec ce rôle de père de famille qui attend son heure arriver sereinement, de confirmer une fois de plus son talent et cette force qui l’habite pour s’imprégner de ses rôles et les rendre vivants mais il permet avant tout de découvrir Grégoire Colin sous un nouveau jour pour ceux qui l’avaient entre-aperçu uniquement dans le très décevant Snowboarder. Ici, sans pour autant être juste à chaque scène, l’acteur réussi à donner une véritable âme, une force calme et innée à ce personnage froid mais non dénué d’humanité. Ces scènes et sa relation avec Mélanie Laurent sont les plus intéressantes du film dans la mesure où elles arrivent avec très peu de dialogues et un minimum d’effets (juste quelques plans serrés et des jeux de lumière parfaitement réussit) à instaurer à la fois de l’inquiétude et du réconfort à cette atmosphère très lourde.

Au niveau de la mise en scène, très peu de choses sont à déplorer. Cédric Anger connaît ses classiques et n’hésite pas à fournir aux spectateurs de nombreux clins d’œil à des films comme Bad Lieutenant d’Abel Ferrara avec cette scène de défonce dans un squat souterrain ou The King Of New-York (autre film de Ferrara) avec cette mise en appétit se tenant dans la salle de bain. Certains pourront trouver ces clins d’œil un peu trop facile et déplacés (on ne fait pas un film avec un patchwork de ce que l‘on a aimé chez les autres) mais le réalisateur arrive à se démarquer et à donner une véritable âme à son récit.

Au final, Le Tueur est un polar assez surprenant qui arrive à se démarquer de l’idée que l’on se fait du genre de nos jours. Ici, pas de violence ni de poursuites endiablées dans les rues de la capitale, le réalisateur a privilégié une intrigue psychologique entre un tueur et sa victime qui n’est pas sans rappeler le côté froid et hostile des films de Jean-Pierre Melville. Pour un premier film, Cédric Anger réussit à nous embarquer dans son univers à la patte artistique attirante. Un premier essai concluant qui laisse présager un bel avenir à ce réalisateur.

[critique] Le Tueur

0