Pour leur dernier film, LE SENS DE LA FÊTE, Eric Toledano et Olivier Nakache nous font pénétrer dans les coulisses de l’organisation d’un mariage et au cœur de la fête.

Attendu au tournant, LE SENS DE LA FÊTE, est le dernier opus du tandem Toledano-Nakache qui pond des succès (Intouchables, Samba). La fête du mariage a souvent été célébrée au cinéma et est propice à la comédie grinçante, aux révélations ou aux coups de théâtre. C’est aussi l’occasion de faire une jolie photographie de la société et de ses travers. On pense notamment à Mariages ! de Valérie Guignabodet, Plan de table de Chrystelle Raynal, Pièce montée de Denys Granier-Deferre ou plus récemment Jour J de Reem Kherici.Photo du film LE SENS DE LA FÊTELa caméra des réalisateurs plonge donc le spectateur dans l’une de ces journées si importantes pour un couple et sa famille. Ils décrivent de l’intérieur le fonctionnement d’un traiteur qui se charge de l’organisation de mariages. Ce film choral s’intéresse surtout à la façon dont Max (excellent Jean-Pierre Bacri) fait face à toutes les situations avec calme et gentillesse, en bon professionnel. Il s’énerve parfois mais avant tout il gère. Le mot d’ordre pour lui est de «s’adapter » et de toujours trouver une solution à ses clients.

Et il a bien du mérite car, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas vraiment aidé par sa brigade. Certains membres sont en effet de vrais bras cassés ou ont des problèmes comportementaux créateurs de catastrophes. Ainsi son beau-frère dépressif (Vincent Macaigne), son adjointe grossière (Eye Haidara, qui confirme son potentiel depuis sa révélation dans La Taularde) ou encore le pote nullissime (Alban Ivanov) qu’elle a réussi à faire engager comme extra. Et ça n’est pas mieux du côté des prestataires peu compétents et à l’ego surdimensionné qu’il continue pourtant, en fidèle ami, de recommander à ses clients: le chanteur (Gilles Lellouche) et le photographe (Jean-Paul Rouve).

« Le sens de la fête transforme la vie et le regard des membres d’une équipe »

LE SENS DE LA FÊTE, qui se veut une comédie, fait mouche dans toutes les scènes qui montrent Max, type sympathique et attachant. Il observe ses congénères détruire ses efforts sans vergogne et créer leur propre chaos et de façon collatérale, le sien. Le film offre ainsi une jolie réflexion sur l’humilité et la juste place qu’un professionnel se doit d’occuper, veillant à mettre en avant ses clients, aussi désagréables soient-ils. Après tout, c’est censé être le plus beau jour de leur vie et tout doit être parfait. Et le film, véritable aventure humaine, parvient à toucher le spectateur car grâce à ces péripéties au cours de cette journée particulière, la plupart des membres de la brigade vont voir leur vie modifiée, ainsi que le regard qu’ils portent sur Max.

On a aussi droit à une plaidoirie en faveur des patrons de petites entreprises, qui triment et font de leur mieux, tout en étant ponctionnés par les charges sociales. Mais là où le bât blesse un peu, c’est que de nombreuses situations scénaristiques sont prévisibles et déjà vues. de même, certaines blagues ont été maintes fois entendues dans d’autres comédies, telles celles sur les correcteurs de textos ou sur la non compréhension du vocabulaire culinaire.

Quant aux personnages qui entourent Max, ils sont trop caricaturaux, manquant de nuances, et les choix de casting ne font guère preuve d’originalité et ne surprennent pas de fait le spectateur : Macaigne fait du Macaigne, Rouve du Rouve et Lellouche du Lellouche. Quant aux autres interprètes, leurs rôles ne sont hélas pas assez étoffés pour qu’ils puissent suffisamment imprimer la pellicule : Suzanne Clément (Mommy), William Lebghil (Cherchez la femme) ou Kevin Azaïs (Souvenir). Malgré quelques facilités, LE SENS DE LA FÊTE permet pourtant de passer un agréable moment, qui, comme dans les mariages dans lesquels on a tous été invités, reste un bon souvenir, mais pas un souvenir inoubliable.

Sylvie-Noëlle

Votre avis ?

[CRITIQUE] LE SENS DE LA FÊTE
Titre original : Le sens de la fête
Réalisation : Eric Toledano, Olibier Nakache
Scénario : Eric Toledano, Olibier Nakache
Acteurs principaux : Jean-Pierre Bacri, Jean-Paul Rouve, Gilles Lellouche
Date de sortie : 4 Octobre 2017
Durée : 1h57min
3.0Note finale
Avis des lecteurs 19 Avis