9 novembre 2016

[CRITIQUE] INFERNO

Comme c'était déjà le cas dans les deux précédents opus, la complexité de l'intrigue, mêlant différentes références culturelles, qui tenait en l'haleine le lectorat de Dan Brown, ressemble une fois transposée à l'écran à un gloubi-boulga hétérogène et indigeste....