Après une apocalypse ayant transformé la quasi-totalité de la population en zombies, un groupe de d’hommes et de femmes mené par l’officier Rick Grimes tente de survivre…

Note de l’Auteur

[rating:6/10]


Saison : 1
Nombre d’épisodes : 6
Format : 42 minutes
Date de 1ère diffusion : 31 octobre 2010
Création : Frank Darabont
Avec , ,
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Il n’est jamais vraiment évident de mettre sur pied un projet comme celui de The walking Dead qui semble gagné d’avance au vue des nombreux fans du comic dispersés aux quatre coins de la planète même si l’on s’appelle Franck Darabont et que l’on a à son actif de nombreuses réussites comme , ou dernièrement le surprenant . Pourquoi ? Simplement parce-que l’attente des fans sera telle que le moindre faux pas, la moindre petite erreur sera immédiatement pointée du doigt. C’est donc non sans risque que l’aventure était partie pour six épisodes sur . A la fin de ces derniers, la série a-t-elle réussi à convaincre ? Oui mais…

Ceux qui n’ont jamais posé les yeux sur cette création signée et Tony Moore seront sans doute ravis. Franck Darabont, malgré un manque flagrant de ressource au niveau des effets visuels comme les explosions ou les balles dans la tête, réussit sans trop de difficulté à recréer une ambiance apocalyptique oppressante et malsaine. Chaque recoin nous fera retenir notre souffle, chaque nouvelle parcelle de terre foulée dans ce monde où les vivants se comptent désormais sur les doigts d’une main sera synonyme de mort certaine. Autour de cette réalisation d’une honnêteté implacable pour le genre, Fanck Darabont, en grand spécialiste du drame, n’a pas épargné le côté humain d’un tel revirement, bien au contraire. The Walking Dead apparaît comme l’un des drames les plus marquants de cette fin d’année : l’émotion est omniprésente et les acteurs sont bons.

Seulement voilà, c’est du côté des fans de la première heure que cette adaptation comptera le plus de déçus. Une trop grande liberté a été prise du côté d’un scénario qui a gardé les grands axes pour néanmoins emprunter des virages quelques peu différents. Dans un sens cela est positif car il ne s’agit pas d’un vulgaire copié-collé mais dans un autre certains événements décevront forcément (à commencer par un dernier épisode raté voir ridicule par moment) alors que les originaux auraient comblé immédiatement les fans. Pire, c’est du côté du casting que la surprise (et pas du bon sens) se fera ressentir. Bien que très bons, les acteurs choisis ne reflètent pas le charisme des personnages initiaux. Hormis un ou deux comme Shane alias Jon Bernthal, le casting n’est pas à la hauteur de ce que l’on pouvait attendre de lui. Le Rick de cette fiction (Andrew Lincoln) fait pâle figure à côté du Rick du comic, Glenn () ne possède plus sa fougue initialement prévue et pourquoi avoir choisit une tête à claque comme Sarah Wayne Callies () pour incarner la femme de Rick, Lori ? Autant de question qui viendront hanter les amoureux du comic durant la totalité de cette première saison.

Au final, The Walking Dead ne possède pas la moitié de la surprise que l’on espérait de lui. La barre était peut-être placée beaucoup trop haute pour ne pas être frustré au final. Néanmoins, la série reste un divertissement très honnête qui espérons-le explosera en pleine puissance lors de sa seconde saison. Affaire à suivre…