Il y a parfois des séries sur lesquelles on tombe et auxquelles on accroche pour des raisons assez obscures : UNBREAKABLE KIMMY SCHMIDT est l’une d’elles pour moi. En effet, je n’avais absolument pas entendu parler du nouveau projet de comédie de Tina Fey et de Robert Carlock, les chevilles ouvrières de 30 ROCK et du SATURDAY NIGHT LIVE, initialement prévue pour NBC et qui a finalement atterri sur Netflix, et encore moins du pitch improbable de la série où une jeune fille d’Indiana, Kimmy, enfermée 15 ans dans un bunker avec un gourou, retrouve enfin la vie réelle une fois libérée à New York, la “grande ville”.

Testée sans grande conviction, je m’attendais à une comédie creuse et en grande partie à du réchauffé comme la plupart des séries du genre de ces dernières années qui, à part les locomotives d’audience comme How I Met Your Mother ou The Big Bang Theory et les OVNI comme Raising Hope ou encore Community, ne m’ont guère fait sourire. Et le début du pilote ne m’a guère détrompé au départ : les situations étaient tellement “too-much” et les personnages si caricaturaux ! Mais très rapidement, au 2ème ou 3ème épisode, on se prend au jeu et on saisit l’essence d’UNBREAKABLE KIMMY SCHMIDT : tout est exagéré, décalé et cliché dans cette série ! Et ça en devient sa principale qualité !

Photo de Unbreakable Kimmy Schmidt

On ne se concentre pas forcément sur la simple adaptation de Kimmy (rayonnante Ellie Kemper, vue dans The office et Mes Meilleures Amies) au monde contemporain, qui aurait fini par limiter le concept, mais à un ensemble de personnages hauts en couleurs mais, au final, assez torturés. Les situations rocambolesques et les répliques font mouches (pas forcément à en rire aux éclats néanmoins) et permettent ainsi une critique de la société américaine, de ses clichés, de ses minorités de manière acerbe mais très bien écrite. On s’étonne progressivement de rire de situations au final assez dramatiques mais également de ressortir de l’épisode avec une belle dose d’optimisme.

[bctt tweet=”Tout est exagéré, décalé et cliché dans cette série. Et ça en devient sa principale qualité !”]

Car si la série est très référencée et les gags très (parfois trop ?) nombreux, ce qui se dégage d’UNBREAKABLE KIMMY SCHMIDT, c’est sa joie “incassable”. La série est colorée, fraîche, positive malgré les thèmes abordés (divorce, exclusion, échec…) et l’exubérance de la série et de ses personnages comme l’optimisme béat de son héroïne décalée en font un “feel-good show” pas forcément impeccable mais de bonne facture.

INFORMATIONS


Photo de Unbreakable Kimmy Schmidt


Saisons : 1
Nombre d’épisodes : 13
Format : 26 minutes
Date de 1ère diffusion US : 6 Mars 2015 (Netflix)
Date de 1ère diffusion FR : 6 Mars 2015 (Netflix)
Date de sortie DVD : N/A
Distributeur : Netflix
Titre original : Unbreakable Kimmy Schmidt
Création : Robert Carlock et Tina Fey
Avec Ellie Kemper, Titus Burgess, Jane Krakowski, Carol Kane, Jeff Richmond…
Synopsis : Kidnappée lorsqu’elle était adolescente, Kimmy a passé 15 ans au sein d’une secte, entourée de quatre autres filles de son âge, en pensant qu’elle était l’une des seules survivantes de l’Apocalypse. Le jour où elle est enfin libérée, c’est un tout nouveau monde qui s’ouvre à elle, rempli d’infinis possibilités. Devant ses yeux innocents et éblouis, New York lui semble gigantesque et c’est là qu’elle est bien décidée à refaire sa vie, même si elle n’a aucune idée de ce qu’elle veut en faire…
BANDE-ANNONCE

1
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Paco Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
Paco
Invité
Paco

Voilà une critique qui va me faire tenter le deuxième épisode.
Découvert sur Netflix, je n’avais pas trop accroché au premier épisode pour les raison que vous expliquer ici.

Merci

[CRITIQUE SÉRIE] UNBREAKABLE KIMMY SCHMIDT : saison 1

1