Unanimement encensé par la presse et longtemps considéré comme l’un des favoris pour la récompense suprême au dernier festival de Cannes, CAROL de l’américain se dévoile dans un trailer à la fresque sombre.

BANDE ANNONCE

Impossible de ne pas évoquer Loin du Paradis tant le contexte, les thèmes abordés et la cinématographie s’accordent. Julianne Moore avait crevé l’écran en 2002, il est certain que et emboiteront le pas sous la direction du réalisateur.

Plongé dans de sublimes décors, dans une Amérique des années 50, on y découvre les deux personnages Thèrese et , hésitantes, séduisantes, vivantes, déchirantes. Il sera vraisemblablement question de cet amour naissant et hésitant, mais impossible dans cette société conservatrice. Un métrage qui à coup sûr devrait toucher chacun d’entre nous. Adapté du roman de Patricia Highsmith, le résultat est appétissant.

A noter que CAROL est reparti de la croisette avec le prix d’interprétation féminine pour Rooney Mara et la Queer Palm. Il faudra toutefois s’armer de patience pour aller découvrir ce long métrage puisque sa sortie est programmée le 13 Janvier 2016. En attendant, vous pouvez toujours vous consoler avec Loin du Paradis !

SOFIANE ELKHOU

Nous avions pu voir le film lors de sa projection durant le Festival de Cannes; retrouvez notre critique ★: ICI

INFORMATIONS

CAROL-premiere-affiche-du-sublime-melo-avec-Cate-Blanchett-et-Rooney-Mara-49221


Les autres films présentés au Festival de Cannes 2015

Titre original : Carol
Réalisation : Todd Haynes
Scénario : Phyllis Nagy, d’après Patricia Highsmith
Acteurs principaux : Cate Blanchett, Rooney Mara, ,
Pays d’origine : Angleterre, U.S.A.
Sortie : 13 janvier 2016
Durée : 1h58min
Distributeur : UGC Distribution
Synopsis : Dans le New York des années 1950, Therese, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d’un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.